Afrique: Engagement tenu

Un peu plus de quatre ans après la remarquable et l'impeccable organisation de la 16ème édition de la CAN féminine sur leur sol, les Camerounais s'apprêtent à revivre d'intenses et passionnels moments dès demain à l'occasion de la sixième édition du Championnat d'Afrique des Nations.

Pendant trois semaines, les seize meilleures équipes des championnats locaux africains vont s'empoigner, renouant ainsi avec l'enthousiasme et les sensations brutalement rompues depuis bientôt un an pour cause de pandémie du coronavirus qui a presque mis à l'arrêt toutes les activités humaines. Présenté, à tort ou à raison, comme la compétition la moins capée de la Confédération africaine de football (Caf), le CHAN en terre camerounaise comporte toute une autre saveur. Il inaugure véritablement les grandes compétitions de l'organisation faîtière du football africain après dix mois d'éclipse. Il se tient surtout dans un pays qui s'est, malgré les contraintes dirimantes, lancé à corps perdu pour préparer et accueillir ce tournoi.

Le Cameroun avait déjà donné le ton en 2016 lorsqu'il a abrité avec brio la seizième édition de la CAN féminine. A l'époque, le tournoi féminin avait valeur de test pour la CAN Total que le pays s'apprêtait à accueillir trois ans plus tard. Le coup d'essai fut un coup de maître si l'on en croit l'appréciation de hauts responsables de la Caf. Le Cameroun a relevé le défi et s'est lancé dans un vaste chantier de construction et de rénovation de stades et d'équipements sportifs, doublé d'un gigantesque programme de remise à niveau des infrastructures routières et hôtelières.

Le Chan est donc là. Les férus du ballon rond auront trois semaines de football sans interruption. Le Cameroun s'est minutieusement préparé pour accueillir les 16 équipes participantes ainsi que les délégations de la Caf voire de la Fifa. Elles arrivent au moment où le pays est en train de parachever un vaste programme de construction et de réhabilitation de ses infrastructures sportives. Et ce malgré un contexte international - notamment la pandémie du corona virus et la baisse de la croissance mondiale particulièrement difficile. Le président de la République, Paul Biya, s'est engagé à accueillir les deux rendez-vous africains (CHAN Total 2021 et CAN Total 2022) dans les meilleurs conditions d'accueil, de transport et de sécurité. Il l'a réitéré le 31 décembre dernier lors de son adresse à ses concitoyens en engageant son gouvernement à « finaliser les projets qui concernent le Championnat d'Afrique des Nations 2021 et la Coupe d'Afrique des Nations de Football 2022... ».

Ainsi, grâce à la vision de son leader, le Cameroun se hisse aujourd'hui parmi les nations qui présentent une offre infrastructurelle des plus alléchantes et des plus compétitives. Les trois sites de Yaoundé, Douala et Buea-Limbe sont tous dotés des stades et des équipements de dernière génération. Un véritable challenge qui - dans l'esprit de plusieurs observateurs - constitue en quelque sorte la première marche sur la route de l'émergence fixée à l'horizon 2030 tant il est vrai qu'il n'y a rien de tel que le sport pour galvaniser un pays, lui redonner le moral et décupler ses forces.

Sur le plan sanitaire et sécuritaire, le gouvernement à travers la sortie du ministre de la Communication mercredi a donné des assurances. Le chef de l'Etat veille personnellement à la réussite de cette grande fête du football africain sur l'ensemble des sites retenus. L'Etat ne fera l'économie d'aucun moyen pour un CHAN sans Covid-19 et sans incident. La sécurité autour et dans les stades sera scrutée avec attention. Les forces de défense et de sécurité sont en alerte maximale. Sur le plan sanitaire, le Cameroun dont la stratégie gouvernementale de riposte contre le covid-19 a fait des émules est paré à toute éventualité. Les stades n'accueilleront que 25% de leurs capacités. Au niveau des Fans zones et des villages du CHAN, des espaces ont été aménagés pour accueillir ceux des spectateurs qui n'accèderont pas dans les stades. Ici et ailleurs, le respect des mesures-barrières sera d'ordre public. Et que la fête commence !

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X