Congo-Kinshasa: Retenues sur les salaires des enseignants - Le ministre de l'EPST saisit sa collègue de la Justice

Dans une correspondance datée du 15 juin 2021 et adressée à la Vice-Premier ministre et ministre de la Justice, le ministre de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba, demande à la précitée « d'instruire les Procureurs généraux, au niveau de toutes nos provinces, d'ouvrir des enquêtes et instruire les plaintes des enseignants », victimes des retenues diverses sur leurs salaires.

En effet, il a été constaté, depuis plusieurs années, l'instauration d'une pratique ayant tout l'air d'une escroquerie, en vigueur au sein des écoles conventionnées, consistant à opérer des coupes sombre, à la source, sur les enveloppes de paie des enseignants, sous des rubriques diverses : dîmes, offrandes, contribution à l'effort de construction, cotisations, etc.

Le nouveau patron du secteur éducatif national estime que des poursuites judiciaires devraient être engagées contre des chefs religieux et leurs collaborateurs qui procèdent à des retenues illégales sur les salaires des enseignants, car ne se fondant sur aucune disposition réglementaire ou légale. Des tels actes, pense-t-il, « tombent sous le coup des infractions de concussion, d'escroquerie ou d'abus de confiance.

Son souci primordial, dans cette démarche, est de « protéger nos enseignants, particulièrement ceux qui œuvrent dans les milieux reculés du pays ».

Les observateurs pensent que le nouveau ministre de l'EPST vient de donner là un grand coup de pieds dans une fourmilière dont le démantèlement va faire beaucoup des dégâts dans les rangs des gestionnaires des réseaux confessionnels passés maitres dans les tripatouillages des salaires des enseignants. C'est tant mieux pour ces pauvres compatriotes qui étaient, jusque-là, à la merci de leurs bourreaux. Car la moindre protestation était sanctionnée par le renvoi pur et simple du réseau d'enseignement qui se considérait comme l'employeur du contestataire.LP

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X