Niger: Les jeunes se mettent à la mode éco-responsable

La styliste Biba Amadou Kountché se lance dans la promotion de la mode éco-responsable avec des sacs et des bijoux fabriqués à partir de matériaux recyclés.

C'est par hasard que Biba Amadou Kountché est devenue créatrice de mode après ses études en pharmacie. Depuis l'ouverture de son atelier à Niamey, la propriétaire de la marque "MABIBA" ne cesse d'attirer la curiosité du public nigérien.

Aujourd'hui, Biba Amadou Kountché confectionne des habits en plastique afin de sensibiliser les populations sur la préservation de l'environnement, dans un pays où les températures atteignent parfois les 45 degrés.

"Vous savez très bien qu'on ne peut pas s'habiller en plastique, c'est un concept de sensibilisation, nos rues sont pleines de sachets partout où on passe", constate la styliste. "Comme MABIBA est une marque de mode éco-responsable, je me suis dit qu'il serait peut-être intéressant et important surtout de faire passer un message de sensibilisation à travers l'art et la mode".

La jeune styliste se sert ainsi de sa marque "MABIBA" pour créer une sorte de familiarité avec le public et sa marque de vêtements.

"Au sein de MABIBA, nous ne proposons pas que des vêtements. La mode, c'est large, donc nous proposons aussi des accessoires. La mode, c'est aussi la beauté et ses produits. Pour le moment, nous nous concentrons sur les vêtements ainsi que les accessoires, plus précisément sur la maroquinerie et la bijouterie".

Innovation

C'est cet esprit original de créativité qui a impressionné des promoteurs culturels, qui n'ont pas hésité à accompagner la jeune styliste nigérienne dans la promotion de ses créations.

Kazelama Waziri a adhéré au concept de "MABIBA" parce qu'elle "fait beaucoup de recyclage. Quand on parle de recyclage, cela veut dire que vous avez par exemple des sacs qui sont faits à base de corne, de corne de vache ou de cornes de mouton. Biba Amadou Kountché utilise tout ce qui est cuir et peau, et en plus, elle fait travailler des artisans du Niger", explique cet opérateur culturel. "Et comme l'artisanat fait partie de notre patrimoine culturel, grâce à elle, on arrive à sauver beaucoup d'emploi parce que beaucoup de jeunes artisans risquent d'arrêter si on ne vend pas les produits de l'artisanat".

Les activités de conception, de confection et de finition ont désormais leur quartier général à Niamey avec l'idée de lancement d'une nouvelle boutique, après celle ouverte en février 2018 à Paris, confie Biba Amadou Kountché.

"Le choix même d'ouvrir nos ateliers ici au Niger, c'est justement pour créer de l'emploi et également contribuer à l'économie locale même si ce n'est pas grand-chose pour le moment. J'ai commencé en 2018, et en ce moment, on travaille avec cinq personnes", souligne-t-elle.

De grandes ambitions dans la mode éco-responsable

Tahirou Takobé est l'un des collaborateurs de Biba Amadou Kountché. Il est très ravi de participer à ce projet qui lui permettra de se professionnaliser davantage dans le métier de la mode et du stylisme.

"J'aime beaucoup ce qu'elle fait, j'ai tout de suite été attiré par son idée. J'ai vu que techniquement, je peux encore évoluer dans mon travail. On se comprend vraiment et c'est ça qui me plaît", explique-t-il.

Biba Amadou Kountché nourrit aussi de grandes ambitions dans la promotion de la mode éco-responsable.

Elle compte organiser la première édition de la journée internationale de la mode éthique "JIME" avec la mode et l'environnement comme thèmes centraux. Un jumelage de la mode et de l'écologie, en quelque sorte.

"Le but, c'est vraiment de faire adhérer les créateurs qui œuvrent dans une démarche éco-responsable. Nous aurons trois volets pour cet évènement. Il y aura des conférences, des expositions, ainsi qu'un show défilé le soir".

"MABIBA" est une révolution dans le secteur de la mode au Niger. La marque associe l'économie verte, le recyclage, la confection de vêtements, de sacs et de bijoux par la sensibilisation des populations sur la protection de l'environnement et la bonne gestion des déchets plastiques.

Plus de: DW

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X