Sénégal: Puma, Pudc, Pacasen - Macky vante ses programmes

Après avoir présidé le traditionnel Conseil des ministres au niveau de la gouvernance de Matam, le Chef de l'Etat a prolongé sa journée en procédant à la pose de la première pierre d'un Institut Supérieur d'Enseignement Professionnel dans la commune de Matam avant de lancer les travaux du Centre Régional Hospitalier de Matam et ceux de l'aéroport régional de Matam dans la commune de Ourossogui.

Le Sénégal émergent qui vise un Sénégal de Tous et un Sénégal pour Tous, ne doit laisser personne au bord de la route, c'est aussi et surtout l'axe 2 réservé au capital humain, au développement durable dans lequel, le secteur de la santé et la protection sociale ainsi que celui de l'éducation, occupent une place de choix. D'où de l'avis du président de la république, cette transformation de l'économie structurelle promulguée à travers les infrastructures majeures qui sont nouvellement inaugurées, qui sont en construction où qui le seront d'avantage. «Le travail de mon gouvernement n'est pas réservé qu'aux villes urbaines, mais aussi aux villes profondes du territoire national. Avec le Puma, le PUDC, le Pacasen et tous les programmes d'inclusions, nous sommes au service des populations sénégalaises. Ce qui explique ces vastes programmes de désenclavement dans le territoire frontalier à Podor avec l'île à Morphil et le Ndande Mayo de Matam. il y avait un besoin énorme de désenclavement et d'appui aux collectivités pour le développement de cette zone aux énormes potentialités», a-t-il déclaré durant la cérémonie de lancement des travaux de l'aéroport régional de Matam à Ourossogui.

Une infrastructure d'un coût de 14 milliards, d'une importance avérée inscrite dans les composantes du programme «hub aérien sous régional», après la mise en service de l'aéroport international Blaise Diagne, ainsi que la création de la société nationale Air Sénégal. suivi des membres du gouvernement, des nombreux élus de la région et des dignitaires politiques de la région, le chef de l'etat, a, par la suite, procédé au lancement des travaux de l'hôpital régional de Matam à quelques encablures de l'aéroport. La cérémonie malgré le symbole qu'il revêtait, se verra ternie par les luttes de préséance des sommités du coin, même si par endroit on a noté la présence des mouvements de contestation.

GUÉGUERRE ENTRE PARTISANS MOUSSA BOCAR THIAM ET SAMBA ALASSANE THIAM

Pour noter que l'esprit de cohésion et de solidarité militante, fortement sollicitée par le chef de l'APR, peinent encore à prendre place dans le cœur des partisans du maire de Ourossogui Me Moussa Bocar Thiam (qui a eu du mal à prononcer son discours) et son opposant direct, samba Alassane Thiam. À peine tournée la page de la bataille de la pose des banderoles, c'est par des huées que les deux tendances se sont distinguées. en réponse aux hostilités verbales des affidés de son adversaire, le maire Me Moussa Bocar Thiam a élevé la voix. Pour dire que «Ourossogui c'est le cœur du Fouta que chacun veut conquérir. Mais Ourossogui aime le maire Moussa Bocar Thiam, qu'il pleuve, qu'il y ait de la poussière, qu'il y ait du soleil, Ourossogui sera toujours Maître Moussa Bocar Thiam». Le président de la république appellera les Apéristes à s'inscrire dans une dynamique d'unité et de cohésion.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X