Sénégal: Sédhiou / Renforcement des mécanismes de sécurité collaborative - Dynamique de paix et usip vantent leurs expériences pilotes de goudomp

Les responsables de «Dynamique de paix en Casamance» et leur partenaire de l'institut des états unis pour la paix (USIP) ont animé hier, mercredi 16 juin, une session de partage en comité régional de développement sous l'autorité de l'adjoint au gouverneur de Sédhiou. L'objectif est de faire comprendre au mieux les enjeux d'une sécurité collaborative dont le projet est en cours d'exécution dans le département de Goudomp. L'autorité recommande une synergie citoyenne et une extension vers les départements de Sédhiou et de Bounkiling.

Si l'on en croit les organisateurs, ce comité régional de développement vise à mettre à niveau les différents acteurs concernés sur les notions de sécurité collaborative dans le cadre de la promotion du dialogue, de la justice et de la sécurité. L'expérience pilote du département de Goudomp dans l'extrême sud du pays a été présentée au public.

Henry N'decky est le coordonnateur de Dynamique de paix en Casamance partenaire local du projet institut des états unis d'Amérique pour la paix dans les régions sud. «Notre mission à travers ce CrD c'est de présenter notre projet et partager les résultats du travail que nous avons mené dans le département de Goudomp depuis 2019», dit-il. et de poursuivre, «ce que nous voulons, c'est une appropriation et une implication de l'ensemble des acteurs que ce soient les forces de défense et de sécurité, les élus, les citoyens, les administratifs. Bref, toute la couche de la population. Nous sommes d'avis que la sécurité relève de l'engagement de tous par la dénonciation et la sensibilisation ainsi que le dialogue et la justice», a souligné Henry N'decky.

De même, Boucar Baba N'diaye le chargé de projet au niveau l'institut des Etats-Unis pour la paix dans le cadre dialogue du projet sur la justice et la sécurité en Casamance insiste sur la synergie des acteurs pour améliorer la sécurité. «C'est un dialogue sur la justice et la sécurité qui réunit l'ensemble des forces de défense et de sécurité et toutes les autres couches de la population pour renforcer leurs relations de confiance afin d'améliorer la sécurité de tous et par tous», soutient-il.

Pour sa part l'adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives qui présidait les travaux recommande «une franche collaboration avec les forces de défense et de sécurité, de sensibiliser les communautés pour qu'il ait un changement de comportements mais également inviter les collectivités territoriales à accompagner le projet pour une bonne mise en œuvre», relève Modou Guèye. Et d'ajouter «leur rappeler que la justice et la sécurité sont les domaines réservés de l'état». «Par ailleurs l'occasion a été saisie pour leur demander d'élargir leur domaine d'intervention dans les départements de Sédhiou et de Bounkiling pour un bon maillage de la région de Sédhiou en matière de sécurité collaborative», conclut-il.

A rappeler que l'institut des Etats-Unis d'Amérique a initié ce programme dans certains pays du sahel et du Maghreb ainsi que le Sénégal en vue de faciliter la mise en place d'un système de sécurité basé sur une approche inclusive et centrée sur les besoins réels des acteurs concernés.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X