Afrique: Lutte contre les abus sexuels sur les enfants - Facebook et ses partenaires en Afrique francophone prennent position

Dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de l'enfant africain, Facebook s'est associé à des organisations de défense des droits humains dans les pays d'Afrique francophone, notamment au Cameroun, au Burkina Faso, au Tchad, au Mali, et la Commission de protection des données Personnelles (Cdp) du Sénégal, pour le lancement d'une campagne d'intérêt public sur les abus sexuels sur les enfants. «Le message clé de cette campagne est le suivant : Signalez-le. Ne le partagez pas », renseigne un communiqué de presse.

La campagne vise à prévenir la diffusion en ligne de contenus liés à des abus sexuels sur les enfants et à éduquer le public sur la manière dont il peut signaler ce type de contenu sur les applications de la famille Facebook. Elle sensibilise également aux raisons pour lesquelles le fait de partager ou de re partager ce type de contenu, même dans un contexte de condamnation, ne fait que nuire aux enfants concernés.

«Cette campagne fait suite à un récent rapport de recherche publié par Facebook en consultation avec les principaux experts en matière d'exploitation des enfants, notamment le National Center for missing and exploited children (Ncmec). Le rapport estime que plus de 75 % des personnes qui partagent du matériel pédopornographique n'avaient pas l'intention de nuire à un enfant, mais ont posté le matériel pour d'autres raisons, comme l'indignation ou l'humour », ajoute la même source.

«Nous avons une politique de tolérance zéro vis-à-vis des images et vidéos relatives à l'exploitation des enfants et nous continuons à déployer des ressources humaines et des technologies de sécurité de pointe pour donner la priorité à ces signalements et y répondre rapidement », a déclaré Balkissa Idé Siddo, responsable des affaires publiques Afrique subsaharienne francophone et Cameroun chez Facebook.

Pour Adama Sow, chargé de la protection des enfants en ligne à la Cdp du Sénégal «le thème sur le partage retenu est très pertinent, la divulgation des données personnelles par les mineurs étant l'une l'une principale saisine de nos services juridiques ».

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X