Tunisie: Baccalauréat | La fraude au rendez-vous - Chassez le naturel, il revient au galop !

18 Juin 2021

Si les incidents ne doivent pas occulter les efforts déployés par la cellule de vigilance et de suivi qui travaille en coordination avec les ministères de l'Intérieur et de la Justice en vue d'assurer le bon déroulement du concours national, ils soulèvent, par contre, moult questions inhérentes à la rigueur de quelques cadres éducatifs appelés à contrôler les candidats dans les différents centres d'examen. Un seul cas de relâchement pourrait saper les efforts de l'ensemble des cadres concernés par cette noble tâche.

La session principale de l'examen du baccalauréat 2021 n'a pas dérogé à la règle, lors du premier jour des épreuves. En effet, la triche était au rendez-vous quelques minutes après le démarrage de l'épreuve de philosophie ce mercredi. Une copie de cette épreuve, qui donne du fil à retordre à la majorité des candidats et s'avère des fois plus compliquée que les mathématiques, a été mise en ligne sur les réseaux sociaux. Un air de déjà vécu car, en 2020, une copie de l'épreuve de philosophie a été fuitée quelques minutes après sa distribution pour finir sur les pages de facebook.

Une trentaine de plaintes

Si cet incident ne doit pas occulter les efforts déployés par la cellule de vigilance et de suivi qui travaille en coordination avec les ministères de l'Intérieur et de la Justice en vue d'assurer le bon déroulement du concours national, il soulève, par contre, moult questions inhérents à la rigueur de quelques cadres éducatifs appelés à contrôler les candidats dans les différents centres d'examen. Un seul cas de relâchement pourrait saper les efforts de l'ensemble des cadres concernés par cette noble tâche. «La copie de l'examen en question aurait été photographiée dans l'un des lycées relevant du gouvernorat de Kasserine par l'un des candidats muni d'une mini-caméra», a expliqué le directeur général des examens au ministère de l'Education, Omar Ouelbani, sur les ondes d'une radio privée. Comment a-t-il pu échapper à la vigilance des cadres éducatifs à l'Intérieur de la salle d'examen. C'est là où réside toute la question. Omar Ouelbani a souligné par la même occasion que le ministère de l'Éducation a déposé, après coordination avec la cellule de vigilance précitée, une trentaine de plaintes contre des administrateurs de pages sur le réseau social facebook qui ont publié la copie de l'épreuve de philosophie

Pour sa part, le délégué régional de l'éducation à Kasserine, Moncef Gacemi, a confirmé que trois cas de fraude ont été déjà recensés aux centres des examens du baccalauréat à Thala, Jedeliane et Foussena. Les cadres éducatifs assurant le contrôle dans ces centres ont saisi les appareils utilisés par les candidats dans la fraude. Ces derniers ne pourront plus poursuivre les examens du bac. On rappelle, à cet effet, que lors d'un point de presse organisé récemment, le directeur des examens, Omar Ouelbani a lancé une mise en garde contre les tentatives de fraude au Bac et a énuméré les cas de triche qui peuvent conduire à la suspension immédiate des épreuves et l'interdiction de poursuivre les examens. Ainsi, tout candidat surpris avec un téléphone portable ou autre appareil d'écoute électronique (Kit), est suspendu sur-le-champ en coordination avec la cellule de vigilance. Idem pour le candidat qui tente de prendre des photos de la feuille d'examen en vue de la fuiter. Toute agression verbale ou physique d'un cadre éducatif dans la salle d'examen signifie le renvoi.

Malgré les sévères sanctions, les candidats trichent toujours !

En dépit de ces mesures susceptibles de décourager les candidats fraudeurs appuyés par des campagnes de sensibilisation et des mises en garde, et nonobstant les nouvelles sanctions sévères encourues et, dans certains cas, le recours à la justice, il semble que rien au monde ne pourra mettre terme d'une manière définitive au phénomène de la triche au bac. Plusieurs autres cas de fraude ont été rapportés à Kasserine, Sidi-Bouzid, Medenine, Sousse durant le premier jour du concours national. A Siliana, tout un réseau de fraude a été démantelé par les unités sécuritaires après la mise en échec de l'utilisation d'un kit par l'une des candidates à l'intérieur de la salle d'examen.

Plus de 146 mille candidats ont entamé ce mercredi les épreuves du baccalauréat. La session du bac en cours enregistre un nombre supplémentaire de 12 mille candidats par rapport à la session de 2020. Des mesures sanitaires ont été prises en raison de la situation épidémique qui prévaut, dont la limitation du nombre des candidats à 15 personnes par salle. Les épreuves ont débuté le 16 juin et s'achèveront le 23 du même mois. Les résultats de la session principale sont prévus pour le 4 juillet prochain. Environ mille cas de fraude ont été enregistrés en 2020 lors de la session principale du baccalauréat.

Plus de: La Presse

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X