Sénégal: Situation épidémiologique de la drépanocytose - 0,5% des enfants naissent avec une forme grave

La journée mondiale de la drépanocytose sera célébrée demain samedi 19 juin sous le thème: « l'engagement communautaire pour une meilleure prise en charge». Une maladie héréditaire du sang, spécifiquement de l'hémoglobine, qui constitue de par sa fréquence, la première maladie génétique dans le monde.

Au Sénégal, les données épidémiologiques issues des travaux de recherches de scientifiques africains (Guide de prise en charge : la drépanocytose en Afrique - 2018) ont permis d'établir que 10 à 11% de la population sont porteurs du gène responsable de la maladie et que 0,5% des enfants sénégalais naissent avec une forme grave de drépanocytose. Soit près de 1750 nouveaux cas par an.

Dans le monde, les estimations de l'Organisation mondiale de la santé, soutiennent que 300 000 à 400 000 enfants naissent avec une forme sévère de la drépanocytose chaque année, dont environ 75 % en Afrique. Toutefois, la prévalence de l'hémoglobine S est de 5 à 20 % en Afrique de l'Ouest et atteint jusqu'à 40 % en Afrique centrale. On estime également qu'entre 50 et 90 % des enfants drépanocytaires mourront en Afrique avant l'âge de 5 ans. Ce qui correspond à un nombre de 150 000 à 300 000 décès annuels d'enfants drépanocytaires, soit 5 à 10 % de la mortalité infantile totale en Afrique.

Pour lutter efficacement contre la mortalité due à la drépanocytose, l'OMS recommande depuis 2006 un dépistage néonatal et un traitement précoce. « Pour la prise en charge, des pas sont certes franchis, notamment avec la construction d'un centre pour enfants, mais il reste beaucoup d'efforts à faire comme la réduction des médicaments entre autres. La communauté mondiale a pu obtenir de la première mobilisation des premières dames d'Afrique», a renseigné une source de l'association sénégalaise des personnes drépanocytose.

Et de rappeler : «pour cette année, la célébration sera l'occasion d'échanger sur les thèmes actuels comme les nouveaux traitements disponibles, les relations entre drépanocytose et Covid-19, le diagnostic et la prise en charge des complications chroniques».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X