Sénégal: Sédhiou / Conflit foncier à Ndingler - Seydi Gassama demande à Macky de trancher en faveur des populations

Le conflit foncier qui a éclaté entre les populations de Ndingler et l'homme d'affaires Babacar Ngom persiste toujours. Face à cette impasse sociale aux allures d'une véritable poudrière, la section sénégalaise d'Amnesty International prend position et interpelle le chef de l'Etat. Seydi Gassama, son directeur exécutif, demande au président de la République, Macky Sall, de casser le titre foncier et de restituer les terres aux populations de Ndingler assignées à l'inactivité sur leur propre sol.

«Aujourd'hui, c'est une situation dramatique qui se passe là-bas (Ndingler, ndlr). Nous avons un grand village avec plusieurs centaines d'habitants qui, aujourd'hui, ne peuvent pas accéder à leurs champs ; puisque le préfet de Mbour a pris un arrêté interdisant aux paysans d'accéder à ces champs-là. Ces champs qui ont été attribués à un homme d'affaires sénégalais, en l'occurrence Babacar N'gom», a déclaré hier, jeudi 17 juin, à Sédhiou, le directeur exécutif d'Amnesty International/Sénégal, en marge d'un atelier de formation des chefs de village sur l'état civil. Seydi Gassama condamne avec fermeté cette expropriation des terres aux habitants de Ndingler. «Cette attribution s'est faite en toute illégalité parce que la délibération du Conseil rural de Sindia ne s'était pas assuré que ces champs-là étaient occupés. On est arrivé à un stade où cet homme d'affaires dispose d'un titre foncier sur ces terres». Il interpelle le président de la République, Macky Sall, l'invitant à trancher en faveur des populations. «La seule personne qui peut restituer ces terres aux habitants de Ndingler, c'est le président Macky Sall.

Et nous l'exhortons à user de ses pouvoirs pour restituer ces terres aux ayants droit car Ndingler ne peut pas se déplacer. Mais l'homme d'affaires peut trouver ailleurs des champs pour compenser ses 80 hectares qu'il dispute aujourd'hui avec ces populations». Pour le directeur exécutif d'Amnesty International/Sénégal, «ces populations ne peuvent pas cultiver pendant que Babacar Ngom exploite des centaines d'hectares. Donc, mon appel s'adresse au président Macky Sall. Et je voudrais sur tout demander aux populations de Ndingler de rester unies et refuser que des gens d'ailleurs viennent semer la zizanie entre eux. Il n'y a jamais eu de conflit entre eux ; donc, qu'ils n'acceptent pas que des gens viennent les diviser sur la terre qui les unit déjà», a-t-il souligné face à la presse hier, dans la capitale du Pakao.

Plus de: Sud Quotidien

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X