Afrique: Réunion des cours et Conseils constitutionnels d'Afrique de l'Ouest - Le dialogue et la concertation, boucliers de l'ordre constitutionnel

L'ouverture de la 2e réunion des Cours et Conseils constitutionnels de l'Afrique de l'Ouest qui porte cette année sur «Regards croisés sur la justice constitutionnelle», s'est tenue hier, jeudi, à Dakar. Organisé par le Conseil constitutionnel, en partenariat avec la fondation Konrad Adenauer, ce colloque est une occasion d'analyser le rapport entre les juridictions constitutionnelles nationales et les juridictions communautaires.

Un conclave de deux jours réunit depuis hier, jeudi 17 juin 2021, les juridictions constitutionnelles et Cours communautaires de la sous-région, à Dakar, pour échanger et analyser la perception des communautés de ces institutions et la manière dont celles-ci s'emploient pour améliorer l'Etat de droit, entre autres. Il ressort de cette rencontre, sur le thème «Regards croisés sur la justice constitutionnelle», que les juridictions constitutionnelles doivent privilégier le dialogue et la concertation qui sont nécessaires pour une meilleure protection de l'ordre constitutionnel. Papa Oumar Sakho, le président du Conseil constitutionnel du Sénégal, souligne que «ce colloque se veut d'être un moment privilégié de dialogue entre les juridictions constitutionnelles de l'Afrique de l'Ouest en vue de la protection de l'ordre constitutionnel. En développant cette coopération professionnelle, nous contribuerons à ce mouvement porteur d'avenir et d'espoir qui est la convergence des modèles de justices constitutionnelles des Etats d'Afrique de l'Ouest», a expliqué Papa Oumar Sakho.

Pour le président du Conseil constitutionnel du Sénégal, «cette coopération s'impose entre les juridictions constitutionnelles, elles-mêmes et entre les juridictions communautaires». Mieux, partageant le même espace sous-régional, ces juridictions constitutionnelles sont appelées à avancer d'un même pas face aux mêmes défis au point qu'«elles ne peuvent pas s'ignorer», a ajouté le haut magistrat ; convaincu, en effet, que l'approfondissement des échanges entre les ordres juridiques de la région constitue une réalité de notre temps. D'ailleurs, l'expression «regards croisés» implique nécessairement une réflexion sur la façon dont on voit l'autre et, par conséquent, cette réflexion doit amener les Conseils constitutionnels à s'interroger sur la manière dont on les voit. Dans ce contexte, il s'agit d'analyser comment les juridictions constitutionnelles sont perçues au niveau des communautés, d'une part, et comment ces dernières s'activent pour améliorer l'Etat de droit, la défense des droits fondamentaux, en assurant le contrôle de constitutionnalité par la voie juridictionnelle, d'autre part.

ALLER A L'ASSAUT D'AUTRES MODELES DE JUSTICE CONSTITUTIONNELLE...

En outre, ce thème pousse également à analyser le rapport entre la juridiction constitutionnelle nationale et les juridictions communautaires. De ce fait, ce colloque va permettre d'aller à l'assaut des autres modèles de justice constitutionnelle de la sous-région voire au-delà, d'en faire une étude comparée, pour en tirer un bilan. Donc, ce colloque qui va durer deux jours s'inscrit dans le cadre de créer une plateforme d'échanges d'idées, d'expériences, d'expertises, de succès et de défis en vue de trouver des solutions pratiques et durables sur l'ensemble du continent. Il est organisé en partenariat avec la fondation Konrad Adenauer.

Selon Ingo Badoreck, directeur du Programme pour la promotion de l'Etat de droit en Afrique subsaharienne de la fondation Konrad Adenauer (KAS), sa structure accorde une importance capitale à cette activité car leur programme vise à renforcer l'Etat de droit dans les pays d'Afrique subsaharienne francophone, au niveau régional et continental, en coopération avec l'ensemble des acteurs dans ce domaine comme les institutions, la société civile, les praticiens du droit ou encore les universitaires, dans les domaines du constitutionnalisme, des droits humains, de la justice, de la gouvernance démocratique et de la paix et la sécurité

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X