Cameroun: Des solutions durables en vue aux Revendications des personnels paramédicaux

Des projets de textes portant harmonisation des quotes-parts et autres primes aux personnels fonctionnaires et contractuels des formations sanitaires publiques sont en préparation.

Le 9 juin dernier, les syndicats des personnels paramédicaux en service dans les hôpitaux publics ont déposé un mot d'ordre de grève qui doit prendre effet à partir du 15 septembre prochain. Cette annonce était selon le président du syndicat national des personnels médico-sanitaires du Cameroun (SYNPEMS), une mise en garde faite au gouvernement. Dans ce préavis de grève, infirmiers et techniciens de la santé reprochent l'indifférence prolongée du gouvernement face à leurs revendications portant sur l'amélioration de leurs conditions de travail.

Portés par les personnels contractuels, les griefs concernent le paiement des quotes-parts, des primes et des prises en charge médicales. « Nous réclamons un travail égal avec un salaire égal. Nous ne pouvons pas nous retrouver avec deux praticiens dans un même hôpital, un qui est fonctionnaire qui a sa quote-part, l'autre qui est contractuel et qui n'a pas de quote-part, pourtant ils font le même travail. Et le même problème se pose au niveau des primes, c'est injuste », rétorque Bala Bala, président Syndicat national des personnels médico-sanitaires du Cameroun.

Le dossier se trouve sur la table du ministre de la Santé publique. Pour résoudre le problème, André Mama Fouda a opté pour une démarche participative en organisant des réunions avec les membres des syndicats et le personnel du ministère de la Santé publique. Au cours de ces rencontres, des pistes de solution ont été envisagées pour stopper la grève annoncée pour le 15 septembre prochain.

Selon le directeur des ressources humaines au ministère de la Santé publique, Pierre Charles Dikanda, le Minsanté et les syndicalistes ont travaillé de concert sur les projets de textes qui sont en train d'être examinés par les directeurs des hôpitaux publics. Après cette étape, lesdits textes seront validés par le ministère pour être exécutoires immédiatement.

Ce travail consiste souligne Pierre Charles Dikanda, à réviser les textes qui accordaient jusqu'ici exclusivement des quotes-parts, des primes et de la prise en charge médicales aux personnels fonctionnaires. « En gros ce que nous avons à faire, c'est la revision d'une panoplie de textes qui ne sont plus d'actualité. C'est qu'au moment où ces textes étaient élaborés, le ministère de la Santé publique n'avait pas encore de contractuels. C'est pourquoi, nous sommes en train de réfléchir sur comment intégrer ces corps dans les décrets », précise le directeur.

Les personnels revendiquant en outre la revalorisation des salaires, la révision de l'âge de départ à la retraite, le renforcement des effectifs dans les hôpitaux. Sur ce point, le directeur des ressources humaines au Minsanté rappelle que ce type de mesures relève de la compétence de la très haute hiérarchie.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X