Burkina Faso: Hadj 2021 - «L'annulation découle d'une nécessité de préserver la sécurité et la santé des pèlerins»

Il avait à ses côtés les membres du bureau du présidium de la Fédération des Associations islamiques du Burkina (FAIB), les membres du Comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque (CNSPM) et des représentants des agences de voyages.

En annonçant officiellement l'annulation du hadj 2021 pour le Burkina Faso, le ministre en charge du culte religieux a dit partager le regret des musulmans du monde entier en général et ceux du Burkina Faso en particulier qui ne pourront pas, une fois de plus, accomplir le pèlerinage à la Mecque.

Pengdwendé Clément Sawadogo a expliqué le Burkina Faso s'était préparé à prendre part au hadj, dans le respect des exigences du ministère saoudien de la santé. C'est pourquoi, le gouvernement, au cours du Conseil des ministres en sa séance du 24 mai 2021, avait déjà annoncé les conditions de participation au pèlerinage.

La campagne de vaccination contre le covid-19, lancé le 02 juin 2021 avait aussi privilégié, entre autres, les candidats au hadj. Aussi des agences de voyage ont été recrutées conformément aux textes en vigueur.

« Cette décision d'annuler le hadj pour les pays étrangers est donc motivée par la nécessité de préserver la sécurité et la santé des pèlerins mais aussi celles des citoyens du monde entier », a insisté le ministre en charge du culte religieux .

Il a du reste invité l'ensemble des acteurs impliqués dans l'organisation du hadj à s'en tenir à cette décision, quoique difficile, et à se projeter déjà pour la prochaine édition.

Les échanges avec les journalistes ont porté entre autres sur la gestion des frais d'inscription aux éditions 2020 et 2021 du pèlerinage, les difficultés de fonctionnement des agences de voyage, le nombre de pèlerins déjà inscrits et les perspectives pour l'organisation du Hadj 2022.

Direction de la Communication et de la presse ministérielle

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X