Afrique: Saison Africa 2020 / Musique - "Les Mamans du Congo" font escale à Paris

Deux soirées de suite à Paris, flottaient dans l'air comme des sonorités du Bassin du Congo. À l'honneur, le groupe musical "Les Mamans du Congo" en tournée en France, dans le cadre des festivités labellisées "Saison Africa 2020" par l'Institut Français, puisque la situation sanitaire le permet désormais.

Pour leur séjour en France, le groupe musical "Les Mamans du Congo" mène ses concerts tambour battant. Mercredi 16 et jeudi 17 juin, le public de l'Espace Cardin théâtre de la ville, QG Africa 2020 à Paris Champs-Elysées, a découvert les chantres montés sur scène pour l'émancipation des femmes africaines. Leurs comptines, tantôt rappées, tantôt chantées en chœur, ont narré le difficile quotidien des Congolaises sous la pression familiale ou celle de la société à leur endroit à propos des questions d'éducation et de travail.

Déterminée à réinvestir sur le terrain de la préservation de la culture qui tend à se perdre, Samba Gladys Nathalie est apparue, à chaque fois, déterminée, en compagnie de ses choristes Kimbembé Argéa Béodalsy, Ghaba Koubendé Odette Valdema, Madieta Mira Faye Melisande et Louzolo Nkodia Francia Chandeline Brode, en soutien d'une musique menée par la rythmique du DJ Bastide Robin / Rrobin et des percussions de Zika Vivien Romaric entouré pour l'occasion d'instruments à base d'ustensiles de cuisine et autres matériels de récupération.

En intro, pour chacune des deux soirées, un rite pour éloigner et empêcher la pluie de gâcher la veillée mortuaire. Par la suite, le spectacle s'est déroulé à chaque fois sans répit avec une façon nouvelle d'aborder la musique autrement que par la rumba / soukouss. Samba Gladys Nathalie, par sa voix parfois perçante dans les aigus, écho amplifié du timbre des griottes du Bassin du Congo, a permis au public, en respect de la jauge Covid-19, de retrouver un peu de leur enfance avec les berceuses et, par séquences, de faire revivre les rites de la vie courante au Congo. « Réinvestir ce terrain-là est essentiel pour préserver notre culture », soutient-elle.

Avec frénésie, le groupe a interprété des scénettes de l'univers sonore des durs labeurs des femmes congolaises, dans leur majorité encore réduites aux tâches ménagères au village et à la ville. De cet univers, mimé dans un esprit rythmique, fusent : claquements des mains, frappes de pilon, tintement d'assiettes lavées sous la contrainte d'une belle-mère. À chaque fois, conçues comme un outil pédagogique, ce sont des fables se référant aux symboles et aux lieux mythiques dont la morale ramène toujours à la sagesse populaire.

À en croire les propos d'accueil en prélude du spectacle de Vincent Mambachaka, commissaire de la Saison Africa 2020 au Théâtre de la Ville, cette programmation artiste du groupe musical venu du Congo a été rendue possible, entre autres, grâce à Marie Audigier, directrice déléguée de l'Institut français du Congo (IFC), dans le cadre de ses missions de la promotion de la langue et des cultures française, francophones et congolaises et l'accompagnement du secteur artistique congolais.

Lien du planning de la tournée en France

https://www.facebook.com/lesmamansducongo/photos/a.146647403776867/31373...

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X