Tunisie: «Les états généraux du livre en langue française dans le monde» en septembre prochain à Tunis

Tunis — Le Livre en langue Française dans le monde sera le thème principal de l'événement phare de la prochaine saison automnale sur «Les états généraux du livre en langue française dans le monde ». Cet évènement est programmé pour les 23 et 24 septembre 2021, à la Cité de la Culture à Tunis.

Dans un point de presse tenu, vendredi, à l'Institut Français de Tunis, Sylvie Marcé, commissaire des Etats généraux du livre en français a présenté «un grand évènement qui va réunir 300 à 400 acteurs du monde du livre en langue française dans le monde».

Une délégation française est actuellement, en Tunisie pour des réunions préparatoires en prévision de la tenue des ces deux journées de travail collaboratif auxquelles participeront 6 Etats et gouvernements et l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

La Tunisie, la Côte d'Ivoire, la Guinée, la Fédération de Wallonie-Bruxelles, la Suisse et le Québec sont les 6 Etats et Gouvernements, à côté de la France et de l'OIF, qui co-organisent cet évènement. Etant à la fois pays d'accueil et co-organisateur, «la Tunisie est un grand partenaire de cet évènement international que nous avons voulu très collaboratif et très multilatéral», a estimé Sylvie Marcé.

S'agissant des réunions préparatoires, la Commissaire générale a parlé d'un espace de partage des constats sur le secteur éditorial du livre en langue française et de propositions collectives pour faire évoluer ce secteur.

Les états généraux est un projet « assez ambitieux et une marche dans un processus que nous espérons de long terme», a encore dit cette ancienne dirigeante du Syndicat National de l'Édition (France) et experte du secteur de l'édition.

Quatre grands objectifs ont été fixés pour élargir l'accès au livre et à la lecture dans l'espace Francophone en adoptant de nouveaux moyens pour faire circuler la création intellectuelle et littéraire en français dans le monde et de s'ouvrir à sa diversité. L'objectif est aussi de « développer cette industrie culturelle du secteur du livre dans l'espace francophone qui est aujourd'hui, très déséquilibré», a fait savoir la commissaire générale, précisant que « le seul marché français constitue 95 % du marché du livre en langue française dans le monde ».

Devant ce déséquilibre, se pose la question sur les perspectives de développer ce marché dans des conditions équilibrées et de collaboration entre les divers acteurs de l'espace francophone. Elle a évoqué des objectifs pour le livre francophone comme étant un pont entre les langues avec l'ambition de faire en sorte que la langue française s'inscrit dans cet environnement multilingue par le biais de l'édition et les traductions.

Il s'agit également, selon cette responsable de «relire toute cette organisation de l'espace éditorial en langue française à l'aune des transformations au numérique».

Dans un monde où la question environnementale est de plus en plus importante, l'industrie du livre a subi une réelle transformation, en passant «d'une industrie de gros stocks à transporter à une industrie des flux, en se rapprochant de plus en plus de l'impression locale ». Outre l'aspect environnemental, c'est aussi une question de rationaliser «les coûts et les délais».

La Commissaire Générale souligne que les états généraux se co-construisent avec l'ensemble des acteurs du livre dans le monde à travers un plan d'action assez concret, qui s'inscrit dans la durée. Pour ce plan d'action de quatre grandes thématiques, la question est surtout de comment mettre en relation les acteurs pour créer des partenariats.

A cet égard, elle cite la plateforme de référencement des acteurs, «le réseau numérique des acteurs », mise en place par l'OIF dans le cadre de son programme d'accompagnement à la transformation numérique. Ce réseau « référence aujourd'hui plus de 10 milles structures qui représente 16.600 acteurs du livre dans l'espace francophone ».

Elle a encore évoqué les questions économiques tout en s'interrogeant sur la part du marché du livre français dans le monde qui « pèse 5 % du marché mondial du livre », ce qui interroge encore une fois sur la façon d'agir pour développer ce marché du livre français dans le monde.

Une proposition sera faite aux états généraux pour une étude prospective économique du livre en français dans le monde, avec deux horizons temps, 2030 et 2050. Un comité scientifique de cinq pays va accompagner ses travaux afin de déceler les leviers du marché pour développer le secteur du livre et de l'édition, sur la base des scenarios qu'ils vont proposer.

Auteurs, éditeurs, diffuseurs, distributeurs, libraires, acteurs du numérique, bibliothècaires, associations ou syndicats professionnels, organismes ou associations soutenant le livre, institutionnels et professionnels, publics et privés sont attendus à Tunis, pour ce rendez-vous important pour le livre en langue française.

L'évènement de septembre intervient, près de deux ans, après les ateliers professionnels sur les Etats généraux du livre organisés dans le cadre de la Foire internationale du Livre de Tunis (FILT). Ces ateliers avaient permis de recueillir les propositions, les constats et les attentes des divers acteurs du livre en Tunisie.

Les Etats généraux du livre en langue française dans le monde est un projet qui est annoncé dans le Plan pour la langue française et le plurilinguisme présenté par le président français en mars 2018. Des réunions préparatoires entamées il y a deux ans et demi, se tiennent dans les divers pays partenaires à ce projet organisé à l'initiative du ministère français de la Culture et mis en œuvre par l'Institut français.

Selon des chiffres officiels, 22 pays de l'espace francophone sont au comité de pilotage avec 200 participants aux travaux préparatoires et 300 millions de francophones sont concernés. Une plateforme est dédiée à ce projet à l'adresse suivante: https://www.lelivreenlanguefrancaise.org/

La rencontre de Septembre précède un autre grand rendez-vous francophone dans le pays et s'inscrit dans la célébration cette année du 50ème anniversaire de la Francophonie. La Tunisie, membre fondateur de l'OIF, abrite cette année le 18ème Sommet de la Francophonie prévu les 20 et 21 novembre, à Djerba.

Les recommandations issues des États généraux seront portées en faveur du livre et de la lecture lors de ce 18e Sommet des chefs d'États qui est placé sur le thème « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de Solidarité dans l'espace francophone ».

Faty

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X