Togo: Ouro-Djikpa Tchatchikpi - « La prochaine date, elle ne saura être annoncée par qui que ce soit »

Dans une interview publiée ce Vendredi par nos confrères de Icilome, l'ancien Conseiller du président du PNP (Parti Nationaliste Panafricain), Ouro-Djikpa Tchatchikpi regrette la situation que vive l'opposition togolaise

. « L'opposition togolaise est victime de la subtilité de la mauvaise foi du régime en place et de la nuisance du régime en place. Les difficultés qu'elle connaît viennent du régime en place. Puisque lorsque vous posez la question de savoir : tout ce qui se passe au niveau de l'opposition, à qui profite le crime, et que vous arrivez à trouver la réponse, vous allez déboucher rapidement sur le régime en place qui nous régente. C'est le régime qui est à la base de ça. Donc le message qui doit être adressé aux responsables des partis politiques, des organisations de la société civile, des syndicats, de tout ce qui constitue la machine à mobiliser, est : Tout ce qui nous réunit est plus fort que ce qui nous nous divise. Nous devons prendre conscience. Tous les responsables, tous les acteurs doivent prendre conscience que le Togo qui nous réunit est plus cher que ce qui nous divise », ce sont là des mots de cet acteur de l'opposition togolaise qui croit toujours en une chance pour se relever.

Il se positionne contre ceux qui pensent que le peuple togolais a besoin d'être réorganisé. « Le peuple togolais est celui qui n'a pas besoin d'être réorganisé. Il a eu la chance d'être réveillé de nouveau puisqu'il était toujours en action depuis le 5 octobre 1990. Il y a eu des dates auxquelles le peuple s'est mis en branle. Je veux parler de 2005, de 2012, 2017. Ce peuple-là est toujours là, mais il n'attend que l'heure H (... ) Si nous avons eu l'échec en 2017-2018, ce n'est pas du ressort du peuple, c'est du ressort des dirigeants du mouvement, des responsables de partis politiques ayant pris le devant pour amener le peuple vers la terre promise, c'est ceux-là qui ont péché. Ce n'est pas le peuple. Donc le peuple est toujours là, au carrefour, là où l'opposition l'a laissé. Le peuple togolais de l'intérieur, comme son extension au niveau de la diaspora, est toujours là et attend l'heure H ».

Mieux, il croit toujours en un nouveau soulèvement au Togo sans toutefois donner de date. « 5 octobre 1990, j'y étais. Je finissais le campus puisque j'ai soutenu mon mémoire le 1er octobre 1990 à l'INSI (Ecole nationale supérieure d'ingénieur) et quatre (04) jours plus tard, le pays a basculé. Cette date-là ne s'est pas annoncée, elle est arrivée de façon brusque. 19 août 2017, ç'en était la même chose. J'étais à la manœuvre du PNP, mais la date-là, elle n'a pas été la première à avoir été choisie pour manifester ; il y a eu des dates, mais celle-là est venue comme ça de façon drue à la surprise générale. La prochaine date, elle ne saura être annoncée par qui que ce soit, qu'il soit ange ou prophète », annonce enfin M. Tchatchikpi.

Plus de: Télégramme228

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X