Madagascar: Rinah Rakotomanga - Fuite de sa fiche de Police à Ivato

L'ancienne Directrice de la Communication et des Relations Publiques au sein de la Présidence de la République se trouve désormais en France où elle subit une mise en quarantaine de sept jours.

L'ancienne Directrice de la Communication et des Relations Publiques au sein de la Présidence de la République se trouve désormais en France. Le décret relatif à sa nomination ayant été abrogé le 2 juin dernier, Rinah Rakotomanga décide de mettre le cap sur Paris où elle subit une mise en quarantaine de sept jours depuis la date de son arrivée. Et ce, conformément aux restrictions et mesures inscrites dans l'attestation de déplacement et de voyage publiée par le Ministère de l'Intérieur français. Cette mesure exige un test PCR négatif et une quarantaine de 7 jours pour les non-vaccinés.

Pour l'heure, aucune information officielle n'a été divulguée concernant le nouveau poste que Rinah Rakotomanga va occuper. Au lendemain de son limogeage, elle a annoncé sur son compte Facebook être affectée à un autre poste, tout en se défendant toutefois de révéler des détails sur la suite de sa carrière professionnelle. D'après les informations, elle s'est vue attribuer une fonction à haute responsabilité au niveau de l'Ambassade de Madagascar à Paris.

Enquête. En tout cas, même après son départ, Rinah Rakotomanga continue de faire parler d'elle. Depuis le début de semaine, sa fiche de Police, un formulaire que les voyageurs doivent remplir avant de passer les contrôles aux frontières, a fait l'objet d'une fuite. Cette fiche d'embarquement sur laquelle on voit entre autres, l'identité de l'intéressée, le numéro, la date de délivrance et la date de validité de son passeport, le numéro de vol, ainsi que la date du vol (15/06/2021), a fait le tour de Facebook. Pourtant, la fiche de Police devrait être un document confidentiel dont seuls les responsables au sein de la Police de l'Air et des Frontières (PAF) à Ivato peuvent en avoir accès. Qui est le responsable de cette fuite ? C'est la question que se posent les observateurs.

D'après les informations qui nous sont parvenues, une enquête vient d'être ouverte pour déterminer l'origine de cette fuite. Nul n'ignore d'ailleurs que sous ce régime, l'on a enregistré de nombreuses divulgations de documents censés être confidentiels, non seulement au niveau de la PAF mais aussi dans d'autres Ministères et Institutions. Reste à savoir si cette fois-ci, les auteurs vont être débusqués. Histoire à suivre.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X