Maroc: Grâce à sa stabilité, le Maroc s'érige en plateforme très encourageante pour les investissements belges (M. Ameur)

Liège — L'ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur, a souligné, vendredi à Liège, que le Maroc s'érige désormais en plateforme très encourageante pour les investissements belges et européens grâce notamment à sa stabilité politique et sa résilience économique.

Intervenant lors d'une conférence consacrée à l'annonce officielle de la 5ème édition du "Business Meeting à Casablanca 2021" qui se tiendra du 26 au 29 octobre prochain, M. Ameur s'est félicité de l'excellence des relations de coopération entre le Maroc et la Belgique dans les domaines politique, économique et culturel mettant en avant "le patrimoine humain partagé" de plus de 800.000 personnes, marocains et belgo-marocains.

Lors de cette conférence, qui s'est déroulée en présence des amis du Maroc et d'hommes d'affaires belges désireux d'investir dans le Royaume, l'ambassadeur a estimé toutefois que sur le plan économique, malgré les importants échanges entre les deux pays, les chiffres de ces dernières années restent "largement en-deçà, à la fois, du potentiel mais aussi de la volonté des acteurs", faisant observer que le potentiel à développer est "très important".

M. Ameur a précisé que le Maroc présente des atouts majeurs qui font de ce pays en mouvement "une exception régionale et continentale" avec la stabilité et la sécurité dont il jouit dans une région qui connaît des bouleversements très importants.

L'autre atout "important et promoteur" par lequel le Royaume se démarque dans son entourage régional, selon M. Ameur, est sa forte présence sur le continent africain, animée par une nouvelle doctrine instaurée par SM le Roi Mohammed VI, et qui a atteint son apogée en 2017 à la faveur des différentes tournées que le Souverain a effectuées dans plusieurs pays africains frères.

Ainsi, a-t-il ajouté, le Maroc est devenu un "véritable hub" continental multidimensionnel représentant tous les domaines; politique, économique, culturel, mais aussi spirituel, à la lumière des efforts inlassables déployés en matière de formation des imams et de la diffusion les préceptes de l'Islam du juste milieu.

Le troisième atout se reflète dans la gestion de la pandémie du Covid-19 qui fait du Maroc un "modèle d'efficacité, de réactivité et de solidarité", a-t-il poursuivi, en notant que la crise sanitaire a été également l'opportunité de lancer de "grandes réformes" sociales avec notamment la généralisation de la couverture sociale, ainsi que d'autres réformes à caractère économique pour "mettre à niveau le pays et pour qu'il puisse tirer profit de l'après-Covid-19".

Et M. Ameur d'ajouter qu'avec la crise sanitaire, l'Europe, qui a "découvert sa dépendance aux marchés lointains", est appelée dans les prochaines années à s'ouvrir sur sa proximité sud, relevant que le Maroc, compte tenu de sa stabilité politique, de sa sécurité, de la résilience et de la réactivité dont il a fait preuve durant la gestion de la pandémie, se présente de l'avis de beaucoup d'observateurs, comme un "partenaire privilégié de la souveraineté économique" du vieux continent.

Pour sa part, le Président de l'Association Belge "les Amis du Maroc", Francis Delepree, a indiqué que le Maroc, auquel il voue un amour profond, n'est pas le pays "des cartes postales, des plages, des montagnes et des paysages des mille et une nuit", mais plutôt celui de la révolution constitutionnelle et du développement politique, socio-économique et culturel.

Les relations existant entre la Belgique et le Maroc sont actuellement à leur plus haut niveau, au vu de la coopération claire, directe et efficace qu'entretiennent les deux pays amis, et qui devraient s'appliquer aux relations entre l'Afrique du Nord et l'Europe occidentale.

Il a indiqué que la pandémie du Covid-19 a perturbé le rythme de certaines initiatives qui étaient programmées pour renforcer les relations bilatérales, mais sans pour autant entamer la volonté des Amis du Maroc de lancer de nouveaux projets dans le cadre de la coopération entre les deux Royaumes.

Pour sa part, Abdelfattah Ouarzazi, directeur du projet Maghreb Belgique Impulse (MBI) est revenu, dans son intervention, sur les différents avantages que le Maroc accorde aux opérateurs économiques étrangers souhaitant investir dans le Royaume.

M. Ouarzazi a expliqué que ces mesures incitatives exceptionnelles, notamment dans le domaine fiscal, s'inspirent du nouveau modèle de développement qui encourage de manière inédite l'investissement, principal catalyseur de développement et de création d'emplois.

Selon ses organisateurs, pour cette 5ème édition du "Business Meeting" la formule prend de l'envergure et s'inspire de l'esprit de la capitale économique du Royaume, Casablanca à travers des visites d'entreprises et d'institutions, conférences, tables rondes et découvertes gastronomiques et culturelles, ce qui constitue une occasion unique pour les participants de bénéficier d'opportunités d'investissements ciblées sur l'ensemble du Maroc.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X