Sénégal: Surf - Ibra Samb intègre le cercle des professionnels de la glisse

18 Juin 2021

Après Chérif Fall, en janvier 2020, le surfeur Ibra Samb vient de signer un contrat professionnel avec la marque Volcom. Son ambition est d'intégrer l'élite du sport de glisse mondial et de titiller les meilleurs.

Jusque-là, le Sénégal ne comptait que deux surfeurs professionnels : Oumar Sèye, le pionnier qui a créé le premier club de surf du Sénégal et Chérif Fall. Cette semaine, le jeune Ibra Samb, 23 ans, a rejoint le cercle restreint des pros de la glisse. Cette signature est un aboutissement pour le « rider » ngorois qui a commencé à titiller les vagues avec sa petite planche, à la plage de Ngor, alors qu'il n'avait que 12 ans. C'est là qu'il a été détecté par Oumar Sèye. Séduit par son énorme potentiel, le vice-président de la Fédération sénégalaise de surf l'a encadré.

Sociétaire du Rip Curl Surf Club de Ngor, Ibra Samb a participé à plusieurs compétitions, notamment le championnat et la Coupe du Sénégal, le West Africa tour, le Wisa (championnat du monde) Japon 2018. Il a été freiné par une vilaine blessure au genou qui l'a privé d'ailleurs d'une participation aux championnats du monde de Salvador en début juin. Selon lui, ce contrat est un aboutissement. «J'ai toujours rêvé de devenir un grand surfeur et de signer un contrat pro. J'ai travaillé d'arrache-pied et grâce à l'appui d'Oumar Sèye, j'ai réussi à relever ce challenge», a-t-il indiqué.

Le jeune surfeur estime avoir fait la moitié du chemin. Car son rêve, c'est de devenir un surfeur de la World tour. Autrement dit, il veut intégrer le gotha du surf mondial pour représenter dignement le Sénégal au plus haut niveau.

Pour Oumar Sèye, premier surfeur africain à devenir pro en 1999, Ibra Samb fait partie des « riders » qui incarnent l'avenir du surf sénégalais. «Il a un très bon niveau. Il était au Japon avec l'équipe nationale, il y a deux ans, mais a eu une blessure qui l'a un peu freiné. Aujourd'hui, il a repris son niveau. Il a eu la chance d'avoir un mentor qui connaît bien le circuit».

Par ailleurs, le vice-président de la Fédération sénégalaise de surf, Oumar Sèye, s'est fixé comme objectif d'avoir dix Sénégalais qui dépassent de loin tout son palmarès. Que cela soit au niveau des contrats et de la durée que de la notoriété internationale et sur le plan financier. «S'ils me dépassent, ils vont réussir», a-t-il dit. «J'ai décidé de les prendre en charge, Chérif Fall et lui, parce qu'ils vont faire les World qualification séries (Wqs) qui se disputeront en Afrique. Ils vont tenter de figurer dans le top 9 africain et de bien représenter le Sénégal au niveau international», a fait savoir M. Sèye.

Aujourd'hui, le surf suscite un intérêt croissant au niveau local. De l'avis d'Ibra Samb, le niveau du surf sénégalais est bon ; le pays disposant de surfeurs de qualité qui participent de plus en plus aux compétitions internationales. Selon lui, le surf est un sport noble et les athlètes ont besoin de soutien pour voyager et compétir au niveau international. «Quand on surfe avec les mêmes surfeurs, il est difficile de progresser. Nous avons besoin d'aller à l'étranger, pour entrer en contact avec des surfeurs d'autres horizons, améliorer notre niveau, progresser et gagner en expérience pour rehausser le niveau du surf sénégalais», a laissé entendre Ibra Samb qui a promis de persévérer pour prétendre à de bons résultats.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X