Sénégal: Ses exportations bloquées par la Covid-19, Maria Distributions explore le marché local avec la... Fondation Sococim

Les crises sont souvent des occasions de croissance pour les entreprises. Cette expérience, l'entreprise « Maria distribution » l'a vérifiée. Après avoir touché le fond avec le ralentissement de ses exportations suivi d'un arrêt, la PME dirigée par Mariama Mbodj Diouf s'est relancée à travers le marché local.

En effet, selon la dame avant la crise sanitaire, elle parvenait à exporter deux à trois conteneurs par an. Une activité aujourd'hui complétement arrêtée à cause de la covid-19 et d'une inondation sur les locaux de l'entreprise. C'est ainsi que la responsable de la PME a décidé de se tourner vers « l'exportation locale » qui aujourd'hui fait son bonheur.

Dans l'optique d'améliorer sa production, la PME a sollicité et obtenu un prêt sans intérêt auprès de la fondation SOCOCIM, un prêt de 5 millions de Francs Cfa. Un financement destiné au fonds de roulement pour l'achat des intrants et à l'acquisition d'une machine à tamiser pour augmenter la production et réduire les délais. Avec cette nouvelle démarche la PME entend « développer un export local » en favorisant la distribution des céréales transformées dans toutes les régions du Sénégal.

Pour l'instant, les activités sont limitées aux régions de Dakar, Kaolack, Thiès et Saint-Louis alors que selon, Mariama Mbodj Diouf, il y a un énorme potentiel à 'intérieur du pays. Et dont, le développement pourrait générer une grande économie de la transformation. C'est pourquoi, elle envisage de faire des formations pour les jeunes afin de leur offrir des possibilités d'emplois et de rémunération et contribuer ainsi à freiner le phénomène de l'émigration clandestine.

La Pme qui fait travailler 20 permanents et 30 travailleurs temporaires envisage son expansion grâce à la transformation des céréales locales, un secteur qui de l'avis de la propriétaire « présente beaucoup d'opportunités et qui peut profiter aux producteurs eu égard au prix de la tonne de mail qui passe aujourd'hui à 200.000frs ».

Madame Patricia Diagne a invité les autres acteurs à suivre le modèle de la PME en s'impliquant davantage dans la transformation des produits locaux et la conquête des parts marché locaux, en attendant de pouvoir d'atteindre le niveau des productions industrielles.

Plus de: Sud Quotidien

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X