Sénégal: Violences perpétrées par les nervis, au nord du Sénégal - Sonko accuse Macky et appelle à l'auto-défense

Les violences perpétrées par les nervis et gros bras qui accompagnent le cortège présidentiel au nord du Sénégal ont fait sortir de ses gonds Ousmane Sonko, le leader de Pastef-Les Patriotes. Face à la presse hier, vendredi, le candidat arrivé troisième à la présidentielle de 2019, a appelé les populations à faire face à ces actes de violence injustifiés. Non sans manquer d'accuser ouvertement le président Macky Sall et son régime qui seraient en train de s'investir dans la ... stratégie du chaos.

En conférence de presse hier, vendredi 18 juin, Ousmane Sonko a vivement déploré les violences dont certains habitants du Fouta ont fait l'objet de part de nervis recrutés par le régime en place, alors qu'ils voulaient tout simplement exprimer leur insatisfaction de la politique du Président Macky Sall dans leur localité, en sortant des brassards rouges en guise de protestation.

Face à ce recours injustifié à la force physique par ces gros bras du régime en place, le leader de Pastef-Les Patriotes, s'est montré intransigeant. Aussi a-t-il invité les citoyens ainsi que ses militants et sympathisants à ne pas se laisser violenter. « Il n'y a dans aucun pays où la sécurité du président de la République est gérée par des milices privées », a-t-il dit, face à la presse hier, vendredi18 juin, avant d'inviter la jeunesse à faire face. « Je ne recommanderai à aucun militant ou sympathisant d'aller se faire tabasser, ni d'aller se faire tuer (...)

Prenez vos dispositions pour assurer votre sécurité, c'est l'unique solution » a dit Ousmane Sonko affirmant assumer ses propos. « Je prends la responsabilité d'appeler les Sénégalais à s'armer et à user de la violence pour se défendre des attaques de ces nervis de Macky Sall. N'attaquez personne, ne tirez sur personne. Mais si on vous attaque, répliquez.

Organisez-vous pour faire face à ces nervis ».

Dans la foulée, Le leader de Pastef-Les Patriotes a appelé les Sénégalais à se solidariser des populations de cette partie nord du pays et du collectif « Fouta Tampi », non sans manquer de s'insurger contre l'attaque perpétrée sur le cortège de Bougane Gueye Dany, le leader de « Geum sa bopp », au nord du pays. Dans cette sortie au vitriol contre les nervis qui se sont encore tristement illustrés au cours de la tournée de Macky Sall dans le Fouta, Ousmane Sonko a fini par appeler les forces de défense et de sécurité à être du côté des populations.

Tout en pointant du doigt sur le malaise de voir la sécurité du Chef de l'Etat être gérée par des supposées milices armées. «C'est un malaise profond qui se passe au sein de nos forces de défense et de sécurité notamment la police et la gendarmerie. La stratégie de Macky Sall, c'est ce qu'on appelle la stratégie du chaos. Il cherche à créer une situation d'insurrection pour après faire recours au pouvoir constitutionnel, ce que le peuple sénégalais n'acceptera pas », a-t-il expliqué avant d'appeler les garants de la sécurité à faire correctement le travail qui leur est assigné.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X