Sénégal: Échanges économiques - Les Pme, tête de pont de la pénétration allemande au Sénégal

19 Juin 2021

Pays des Pme, l'Allemagne mise sur celles-ci pour renforcer ses échanges économiques avec le Sénégal. Dans un entretien accordé au « Soleil », Andreas Jahn, Directeur du Département politique et commerce extérieur de l'Association allemande des Petites et moyennes entreprises (Bvmw), qui conduisait une délégation d'une vingtaine d'entrepreneurs ayant pris part au forum économique organisé par la Fondation Konrad Adenauer et le Conseil national du patronat (Cnp) du Sénégal, le 16 juin dernier, à Dakar, est revenu sur les objectifs de cette mission.

Dans la foulée du Compact avec l'Afrique que l'Allemagne a signé avec une douzaine de pays du continent, dont le nôtre, l'Association allemande des Pme (Bvmw) a fondé la task-force Sénégal en 2019. « L'objectif, c'est d'impliquer davantage les Pme allemandes en Afrique pour leur offrir de nouvelles opportunités puisque l'Allemagne a des intérêts pérennes qui s'inscrivent dans la durabilité et dont les Petites et moyennes entreprises de notre pays négligent souvent le potentiel. Notre tâche, c'est de les amener ici, de les accompagner pour leur ouvrir des perspectives, pour investir et créer des emplois au Sénégal et en Afrique », explique Andreas Jahn. Forte de 100 000 membres, la Bvmw fait partie d'une alliance de 960 000 entrepreneurs et existe depuis plus de 40 ans. Traditionnellement concentrée dans le domaine des énergies renouvelables, la Coopération allemande est en train de se diversifier.

La vingtaine de Pme qui ont participé au forum économique organisé par la Fondation Konrad Adenauer et le Cnp, le 16 juin dernier, à Dakar, sont intéressées par divers secteurs allant de l'agroalimentaire aux Btp en passant par l'eau, l'assainissement et les métiers d'automobile (formation des mécaniciens). En plus d'être des priorités pour le Gouvernement sénégalais, ces secteurs offrent d'énormes opportunités aux investisseurs allemands. « On a constaté que les fruits pourrissent parce qu'on n'a pas les moyens de les conserver et de les transformer sur place », explique M. Jahn. Déjà à son troisième voyage de prospection, ses impressions sur le climat des affaires au Sénégal sont « très bonnes ». Le Sénégal, dit-il, a entrepris des réformes « à saluer ».

D'ailleurs, le Ministre allemand de la Coopération et du développement, Dr Gerd Müller, était, jeudi, à Dakar pour faire le bilan du Compact avec l'Afrique après deux ans de mise en œuvre. « Si le fruit de cette coopération s'avère positif, je suis persuadé que d'autres investisseurs allemands viendront (... ) On essaie de former des partenariats gagnant-gagnant, pour que les choses avancent dans le bon sens », avance Andreas Jahn, misant sur un effet de contagion.

Une des réalisations qui « reflètent le succès de cette initiative [le Compact] » est la création d'une société qui forme des tisserands en Allemagne et ensuite les organise en coopératives, renseigne M. Jahn. L'autre initiative consiste à la formation des jeunes entrepreneurs sénégalais. Sur le milliard d'euros (655 milliards de FCfa) mis par l'Allemagne à la disposition de l'Afrique dans le cadre du Compact, 200 millions (131 milliards de FCfa) sont destinés au volet investissement et formation des Pme africaines.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X