Congo-Brazzaville: 70 ans du Cercle Sony Labou Tansi - L'évènement couplé aux 26 ans de la disparition de l'écrivain

A l'occasion de ses soixante-dix ans d'existence et des vingt-six ans de la mort de l'écrivain congolais Sony Labou Tansi, le Cercle culturel éponyme a organisé le 18 juin une balade culturelle et artistique autour de diverses activités telles la danse, la percussion, la lecture et l'exposition littéraire.

La cérémonie a réuni les représentants du ministère de la Culture et des arts, les hommes de lettres, les étudiants et les artistes. « En tant qu'espace d'expression et de promotion culturelles et artistiques, le Cercle Sony Labou Tansi se bat depuis 70 ans à conserver la culture congolaise et à promouvoir les artistes de tous genres. Nous remercions infiniment tous ceux qui, de près ou de loin, au fil du temps, ont su écrire cette histoire », a déclaré le directeur dudit centre, Célestin Ganongo.

Une évocation sur l'histoire du centre a été faite par Marcel Ipari, directeur général par intérim de la culture et des arts. « Il est de tradition de célébrer les grands personnages qui ont marqué de leurs empreintes leur époque ainsi que sublimer la nation de par leurs œuvres. Si aujourd'hui nous célébrons le 70ème anniversaire de ce grand lieu , en l'occurrence le cercle culturel Sony Labou Tansi , c'est par ce que ce lieu est chargé de mémoire en ce qu'il a été pendant la période coloniale, un espace formidable d'expression cultuelle », a-t-il signifié.

Au cours de la cérémonie, l'hommage à Sony Labou Tansi a vibré au rythme d'une évocation, des spectacles de danses, de lectures d'extraits de ses œuvres qui sont une inspiration inlassable pour la jeune génération. Un homme à la fois adulé et controversé, son écriture et ses œuvres continuent de marquer l'histoire de la littérature congolaise et africaine. S'en est suivie une visite guidée de l'exposition de quelques ouvrages du défunt célèbre écrivain.

Il aurait eu cette année 74 ans. Né le 5 juin 1947 à Kimwenza (Congo-Belge) et décédé le 14 juin 1995 à Brazzaville, Marcel Nsoni, plus connu par Sony Labou Tansi, son nom de plume, était romancier, poète et dramaturge congolais qui a commencé à écrire dès l'âge de 14 ans. Sony a écrit des œuvres plusieurs années avant sa célébrité, mais ceux-ci ont considérablement été mis en lumières après sa mort, à savoir : La Vie et demie et Le Commencement des douleurs.

Il a en outre effloré le monde politique en tant représentant du peuple au Parlement. Un poste auquel il était quasiment absent; car ne supportant pas l'hypocrisie de cet univers. Il n'avait pas sa langue dans la poche comme l'a rappelé Nicolas Bissi, qui l'a longtemps côtoyé et qui évoque l'homme avec beaucoup d'affection et de nostalgie.

Notons que les artistes ont émis le souhait de voir le centre rayonner de vie parce que depuis quelques années il est presque oublié.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X