Congo-Brazzaville: Lutte contre le diabète - Les Lions clubs sollicitent l'appui de la mairie de la ville océane

En vue de la construction du centre de prévention du diabète à Pointe-Noire appelé Diab-espace de Loandjili, les lions clubs ont lancé la campagne pour collecter auprès de la population un minimum de 500 FCFA afin de soutenir le projet qui bénéficie du soutient financier de la Fondation du Lions clubs international (LCIF). Ce projet a reçu l'assentiment de Jean-François Kando, le député-maire de la ville, qui a promis apporter de l'aide lors de l'audience accordée, le 18 juin, aux responsables des Lions clubs.

Le projet Diab-espace, qui sera implanté dans l'enceinte de l'hopital général de Loandjili, est un espace dédié à la prise en charge du diabète par les actions de préventions, d'information, de formation et de mise à disposition à moindre coût des produits pharmaceutiques liées à cette pathologie. Ce service indispensable est sans aucun doute la meilleure alternative à la réduction du taux de mortalité et de morbidité du diabète dans le département de Pointe-Noire et au niveau national. « Ce centre pourra accueillir en dehors des malades de Pointe-Noire et des autres villes, les patients des pays limitrophes comme l'Angola, le Gabon, la République démocratique du Congo », a dit Kimbembé Mambahou, coordonnateur local du projet, qui avait à ses côtés Mavekono Mbou Tsoumou, secrétaire à l'administration du projet, lors des échanges avec le maire central.

Ravi par l'initiative qui sera d'un grand apport pour la ville, Jean-François Kando a accepté d'accompagner les Lions clubs en commençant par la dotation financière de trois millions nécessaires pour démarrer les travaux. Cette somme s'ajoute aux dix millions collectés par les Lions. « La mairie de Pointe-Noire en tant que pouvoirs publics a aussi cette responsabilité de veiller à la santé de la population. Nous allons apporter notre contribution dans les brefs délais en commençant par le somme de trois millions restants et à compléter pour lancer les travaux », a t-il dit. Signalons que le coût du projet est de 194 millions. La fondation du Lions clubs international qui, selon ses textes réglementaires, participe à hauteur de 75 millions va apporter 146 millions et la partie locale complètera les 48 millions restants.

Le financement de LCIF est rendu possible par les lions, le public et les différents partenariats avec des fondations, le secteur privé et les organismes gouvernementaux. Afin de bâtir un monde meilleur, La LCIF vient renforcer l'action des Lions en matière de santé oculaire, d'assistance aux jeunes, d'aide aux victimes de catastrophes et de création de programmes répondant aux besoins des personnes vulnérables. La LCIF aspire également à enrayer la prévalence du diabète, d'améliorer la qualité de vie de personnes diagnostiquées et étendre l'éventail des causes mondiales à la malnutrition, au cancer infantile et à la protection de l'environnement.

Le Diab-espace de Loandjili sera construit sur une surface de 642 m2. C'est un bâtiment R+1 qui, outre les différents services (prévention du diabète, accompagnement des diabétiques, approvisionnement en insuline), sera aussi équipé d'une salle de conférence de cent places, d'une salle-biblio-diabète, une salle banque d'insuline et d'autres équipements et infrastructures modernes. A Pointe-Noire, pour une population de près de 1 200 000 habitants, le taux de prévalence est de 7 %. Le nombre des diabétiques est de 84 000 avec 420 000 personnes impactées. La complication du diabète entraîne la réduction de 1/3 de l'espérance de vie. Le diabète est aussi la première cause de la cécité chez les adultes et la première cause d'amputation non traumatique des membres inférieurs.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X