Congo-Brazzaville: Formation - Les acteurs impliqués dans le projet Lisungi outillés

Un atelier de renforcement des capacités des personnes concernées par le projet Lisungi a eu lieu, le 18 juin, à Pointe-Noire sous la direction de Jean Claude Etoumbakoundou et Alfred Constant Kiakouama, respectivement secrétaire général de la préfecture de Pointe-Noire et coordonnateur national du projet Lisungi, accompagnés des administrateurs maires d'arrondissements, les chefs de quartiers et les représentants de la société civile.

L'objectif de cet atelier a été de mettre en place des organes qui vont permettre la mise en œuvre effective des activités du projet Lisungi, notamment les comités locaux de suivi (CLS), les comités communautaires de ciblage (CCC), les comités consultatifs départementaux(CCD), formation des membres des CLS et CCC sur les prestations de Lisungi et le ciblage des ménages.

Ouvrant les travaux de ces retrouvailles, le secrétaire général de la préfecture de Pointe-Noire a rappelé qu'après le versement de l'allocation d'urgence covid-19 à deux mille ménages affectés par les mesures de confinement, le projet Lisungi lance ce jour grâce au financement de la Banque mondiale la deuxième phase du projet Lisungi d'urgence à la covid-19. Cette phase cible cinq mille ménages de la ville de Pointe-Noire, à savoir les ménages inscrits au registre social unique dirigé par les femmes réalisant une activité génératrice de revenu et prenant en charge plusieurs enfants. «Les ménages bénéfiques toucheront un transfert monétaire conditionnel par mois, pendant douze mois et une subvention en vue de réaliser une activité génératrice de revenu », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le coordonnateur national du projet Lisungi a souligné quelques raisons qui justifient la tenue de cet atelier, à savoir quelques erreurs d'inclusion et d'exclusion constatées lors du versement de l'allocation covid-19 aux ménages, revoir le dispositif en vue d'un meilleur ciblage. «Le dispositif que nous mettons en place, c'est qu'au niveau du département nous allons avoir dorénavant un comité d'orientation stratégique départemental dirigé par le préfet de Pointe-Noire, pour que les administrateurs maires puissent rendre compte au préfet. Nous allons avoir au niveau de chaque mairie d'arrondissement un comité local de suivi de neuf membres pour permettre à l'administrateur maire d'être mieux informer et mieux coordonner le travail à la base. Et dans chaque quartier, nous allons avoir des comités communautaires de ciblage » a-t-il signifié.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X