Algérie: Exécution de Ahmed Zahana - La préservation de la Mémoire nationale en tête des priorités

Alger — Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Tayeb Zitouni, a réitéré, samedi à Alger, que la préservation de la Mémoire nationale était "en tête des priorités" de son secteur pour la consécration des valeurs et idéaux de la Glorieuse révolution de Novembre.

"Le secteur des Moudjahidine place la préservation de la Mémoire nationale en tête de ses priorités conformément au programme du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en vue de la consécration des valeurs et idéaux de la Glorieuse révolution de Novembre", a-t-il affirmé dans une allocution lue en son nom par le Directeur du patrimoine historique et culturel, Mohamed Yahi, lors d'un séminaire organisé par le Musée El-Moudjahid à l'occasion de la commémoration du 65e anniversaire de la mort du héros Ahmed Zahana, dit Zabana.

Pour M. Zitouni, la préservation de la mémoire des chouhada "est un devoir sacré et un serment solennel impliquant une méditation pour en tirer les enseignements, encore et toujours".

Evoquant le 65e anniversaire de la mort du héros Ahmed Zahana, guillotiné le 19 juin 1956 par l'autorité coloniale française, il a indiqué que "c'est là, l'une des nombreuses haltes de notre histoire, d'une autre grande leçon de notre glorieuse Révolution et d'une précieuse occasion pour glorifier nos symboles nationaux, qui ont fait notre gloire".

Le ministre a conclu par un rappel du riche parcours militant du premier martyr de la guillotine, infernale machine de guerre fabriquée par la France coloniale.

De leur côté, les participants à cette rencontre qui a vu la présence de représentants de la famille révolutionnaire, des corps sécuritaires et des Scouts musulmans algériens (SMA), ont mis l'accent sur "le parcours militant du Chahid Zabana et sur l'influence de l'école des Scouts sur sa personnalité", saluant "la bravoure de ce héro guillotiné à 30 ans à peine".

Né en 1926 à Mascara, Ahmed Zahana a rejoint les SMA en 1940 avant de rallier les rangs du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD), en 1946, où il a été chargé de la fabrication des explosifs et de l'entretien des armes.

Le 02 mars 1950, Zabana fut arrêté pour "complot" contre la sécurité de l'Etat français et atteinte à son image à l'intérieur et à l'extérieur. A sa sortie de prison où il avait passé une peine de 3 ans, Zabana a été désigné à la tête de la 5e région où il a constitué quatre groupes à la veille du déclenchement de la Révolution nationale, le 1er novembre 1954.

Arrêté par l'armée française suite à sa blessure lors d'un accrochage avec les forces de l'occupation à Ghar Boudjlida (Mascara) le 11 novembre 1954, Zabana a été déféré devant le tribunal militaire qui l'a condamné à la peine de mort et transféré à la prison de Barbarous à Alger pour y être guillotiné, le 19 juin 1956.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X