Cote d'Ivoire: Caravane de l'entrepreneur à l'Inp-HB de Yamoussoukro - Bruno Koné exhorte les étudiants à s'orienter vers l'entrepreneuriat

La caravane de l'entrepreneur était le 17 juin à l'Institut national polytechnique Houphouet-Boigny (Inp-HB) de Yamoussoukro, pour convaincre les étudiants de l'École supérieure de commerce et d'administration des entreprises (Escae) sur la nécessité pour eux de mettre le cap sur l'initiative de leurs propres affaires.

Pour exhorter les étudiants de ce prestigieux institut à cette noble conviction, la Fondation Kaydan créée par Alain Kouadio s'est entourée de quatre panélistes dont le parcours professionnel force l'admiration.

Jil-Alexandre N'dia, co-fondateur d'Abidjan.net et Webblogy a ouvert la série de partages d'expériences avec les centaines d'étudiants qui ont pris d'assaut l'amphithéâtre Ezan Akélé de l'Inp-HB Sud. A ces futurs cadres de la Côte d'Ivoire, il a souligné l'importance du choix des partenaires d'affaires. Pour éviter des désagréments aux conséquences dramatiques, Jil-Alexandre N'dia a conseillé aux jeunes de miser sur un partenaire connu depuis l'école, et avec lequel l'on partage les mêmes principes et visions.

Le second panel, portant sur «le paradoxe d'Icare, la gestion du succès» a été l'occasion saisie par le footballeur international Didier Drogba d'attirer l'attention de l'auditoire sur la nécessité de savoir gérer les succès engrangés, pour éviter de donner dans la suffisance. Selon lui, il faut avoir le triomphe modeste, savoir garder la tête froide et apprendre à tirer les leçons des échecs, pour toujours avancer.

Parmi les panélistes, figure le ministre Bruno Nabagné Koné, ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme dont la riche expérience tant dans le privé que dans l'administration, a été une réelle source d'enseignement pour cette jeune génération. Bien qu'étant salarié, ce valeureux cadre rompu à la finance avait toujours des affaires personnelles pour arrondir ses mois. Notamment des boutiques de quartier qui lui rapportaient environ 2 millions de FCfa par mois.

Invité à instruire les étudiants sur le thème « L'administration c'est bien, mais créer votre entreprise, c'est encore mieux», Bruno Koné a exhorté les jeunes à se regrouper et à monter des projets banquables, sans compter sur la contribution de l'État. « La bonne logique, c'est de chercher là où il y a des opportunités. Et là où il y a ces opportunités, c'est dans le secteur privé. C'est bien dans l'entrepreneuriat et non dans la fonction publique », a-t-il précisé. Pour sa part, Gilles Atayi, directeur associé du groupe G&A, Alumni Escae, a mis l'accent sur le rôle moteur et inestimable de la bienveillance en entrepreneuriat.

Il est enfin revenu à Amadou Sanankoua, directeur général de OnPoint Africa, d'énumérer les secteurs d'activités actuellement favorables. Il s'agit notamment de l'agriculture pour faire face à la croissance démographique, le bâtiment qui enregistre d'énormes déficits tant à Abidjan qu'à l'intérieur du pays, ainsi que dans la transformation des déchets ménagers.

Avant l'ouverture des panels, Palé Sié, secrétaire général de l'Inp-HB a dit merci à Alain Kouadio, initiateur de cette caravane. Celui-ci a félicité les responsables de l'Inp-HB pour leur ouverture d'esprit, avant d'exhorter les étudiants à être assidus aux panels, à l'effet d'en tirer profit.

Initiée par la fondation Kaydan, la caravane de l'entrepreneur parcourt les différents établissements secondaires et universitaires de Côte d'Ivoire.

Elle a déjà sillonné l'Institut universitaire d'Abidjan et l'École militaire préparatoire technique.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X