Ile Maurice: Pooja Surajbali - Sous le feu des rayons gamma

Partagez cet article

Cela fait exactement un an que Pooja Surajbali, 29 ans a obtenu son doctorat en physique des astroparticules auprès de l'Institut Max Planck en physique nucléaire (MPIK) à Heidelberg, en Allemagne. Sa recherche doctorale impliquait le développement et l'application d'outils d'analyse de données sophistiquées et de nouvelles techniques de modélisation aux observations de rayons gamma à partir de l'observatoire High Altitude Water Cherenkov (HAWC) au Mexique.

Le HAWC est conçu pour détecter les signaux générés par les ondes électromagnétiques les plus énergétiques émises par des processus violents se produisant dans ou autour des sources astrophysiques.

La recherche de la Mauricienne a abouti à la découverte, dans le ciel, d'une région inédite d'émission de rayons gamma de très haute énergie. La source de cette émission mystérieuse est actuellement inconnue et fait l'objet d'une recherche plus approfondie. Cette découverte devrait améliorer notre compréhension des mécanismes et des phénomènes d'astrophysique se produisant derrière les événements extrêmement énergétiques dans l'univers, de même que la distribution de l'énergie dans notre galaxie par le biais de rayons cosmiques. Ses travaux lui ont valu d'obtenir son doctorat avec la distinction Cum Laude en juillet 2020.

Cette habitante de Mare-d'Albert est désormais chercheuse postdoctorale à plein temps au MPIK et travaille également sur les tests et le prototypage de composants optiques pour le prochain Observatoire de rayons gamma à champ large du Sud (SWGO).

Pooja Surajbali a été invitée, le 31 mars dernier, à animer une conférence pour les lycéens et le grand public au planétarium du Royal Observatory de Greenwich à Londres, dans le cadre du programme Think Space Lectures. En tant que collaboratrice au HAWC, elle a présenté ses recherches au cours de plusieurs conférences et séminaires internationaux, et a co-écrit et publié plus de 25 recherches dans des revues scientifiques réputées.

Pooja Surajbali envisage de revenir éventuellement à Maurice pour occuper un poste de maître de conférences auprès de l'université de Maurice, tout en menant des recherches en physique des astroparticules, en collaboration avec son réseau international de collaborateurs, favorisant ainsi la visibilité de l'UoM sur la scène internationale. En parallèle, elle souhaite également appliquer ses compétences en science des données et son expertise dans le traitement et la reconstruction du signal, l'analyse statistique et l'interprétation de grands ensembles de données, à divers domaines, allant du traitement d'images médicales à la surveillance de la santé et à la finance quantitative.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X