Sénégal: Audiovisuel - La chaîne régionale Rts 5 Matam lance ses programmes

19 Juin 2021

La télévision régionale Rts 5 Matam a été officiellement lancée, hier par le Chef de l'Etat. Elle a basculée sur la Tnt tout comme les deux autres télévisions régionales (Rts 3 Tamba, Rts 4 Ziguinchor).

Et 1, et 2, et 3, et 4 et 5, lumière ! Outre la 1 et la 2 basées à Dakar, la Rts compte désormais trois chaînes régionales. Celles de Tamba (Rts 3) et de Ziguinchor (Rts 4) viennent d'être complétées par celle de Matam (Rts 5). La dernière-née des chaînes régionale a été officiellement lancée, hier par le Chef de l'Etat, dans le cadre de sa tournée économique dans la zone. Pour ce moment historique, les locaux de la Rts 5 Matam se sont parés de leurs plus beaux atours, la Direction général ayant déployé les grands moyens aussi bien au plan humain que logistique. Un autre moment marquant de cette cérémonie, c'est le basculement des trois télévisions régionales sur la Tnt, ce qui veut dire qu'on peut les regarder partout à travers le monde à condition de disposer d'un bouquet.

Le Président Macky Sall voit en l'ouverture des chaines régionales, une manière pour la Rts de contribuer à la territorialisation des politiques publiques. « La télévision nationale emboite le pas à l'Etat. Il était temps que tout ce qui se fait de bien à Dakar, puisse se tenir à l'intérieur du pays. C'est le sens même de l'équité territoriale. C'est un devoir patriotique de mettre un terme aux injustices », a-t-il déclaré après avoir accordé sa première interview à la chaîne au micro de la journaliste Fatimata Banel Bâ.

Le Chef de l'Etat n'a pas manqué de saluer le grand professionnalisme des agents de la Rts, « un personnel bien formé, dévoué et qui comprend le sens de sa mission ». Des qualités et valeurs importantes à ses yeux en ces temps de « diversité », des « réseaux sociaux » et de « libéralisation tous azimuts ». Pour le Président Sall, devant ce contexte donc, « notre chaine nationale » doit avoir un discours responsable et tenir sa place. Ce que la Rts, dit-il, fait déjà bien. « Vous le faites aussi grâce à votre professionnalisme et grâce à l'engagement de votre directeur général, qui sait qu'il peut compter sur moi, pour tout le soutien que l'Etat doit apportez de façon globale à l'audiovisuel public », a soutenu le Président Sall. Non sans rappeler le rôle que la Rts doit continuer à jouer pour la sauvegarde de la concorde nationale.

Un message largement partagé par le Directeur général de la Rts. Racine Talla est convaincu que dans un monde de plus en plus globalisé, les médias du service public et tous les médias d'ailleurs, doivent s'évertuer à diffuser des contenus qui préservent et densifient les liens sociaux. « Les nouvelles technologies sont devenus un moyen d'expression plurielle mais aussi d'expression de la singularité. Au sein de la Rts, nous avons fait nôtres les valeurs qui ont toujours constitué le ciment de notre si belle nation : cultiver la paix et l'entente entre les communautés en assurant une information sûre et responsable, un divertissement intelligent et une éducation en conformité avec notre commune volonté de vivre ensemble », a-t-il martelé.

Selon Racine Talla, les trois chaînes de télévisions zonales ainsi que les nouvelles stations régionales de Sédhiou, de Kédougou et de Kaffrine qui sont venues enrichir l'offre déjà existante de 14 chaines de radio, la mise en place d'une unité de reportage Tv à Kaolack et à Saint-Louis, sont une « réponse pertinente à l'équation du pluralisme et au besoin d'information, d'éducation et de divertissement pour toutes les couches sociales où elles se trouvent dans notre pays ».

Plus de 13 milliards de Fcfa investis depuis 2012 pour équiper la Rts

Si la Rts à travers ses différentes ces chaînes de Tv et de radios contribue « au rayonnement du Sénégal et à la cohésion nationale à travers un large choix de contenus et d'une nouvelle grille de programmation » comme le dit son patron, elle le doit aux efforts financiers consentis par l'Etat. En effet, de la bouche même de Racine Talla, depuis 2012, la Télévision nationale a bénéficié de plus de 13 milliards de Fcfa dans l'acquisition d'équipements de dernière génération dont du matériel d'exploitation radio et tv. « Ce budget a permis également le renouvellement du dispositif technique, des équipements des stations régionales, l'acquisition de matériels de production fixes et mobiles de pointe, le renouvellement et la migration à haute définition des équipements de production tv, la réhabilitation des studios et réseaux de diffusion radio et le renouvellement du parc d'automobile », a-t-listé.

Projet de modernisation d'un montant de 33 milliards de Fcfa

Un vaste projet de modernisation de la Rts a été annoncé à Matam par le Président Macky Sall et Racine Talla. Il s'agit de la réhabilitation de l'immeuble de la nouvelle maison et la construction, à côté, d'un immeuble R+10 pour un coût total de 33 milliards de Fcfa entièrement pris en charge par l'Etat. Pour le Dg de la Rts, cela va « rendre au Triangle sud son vrai standing d'un siège d'une télévision nationale ». Si l'Etat a décidé de financer directement ce projet, c'est parce que, explique le Chef de l'Etat, dans sa vision, on doit cesser la quête d'un développement assisté. « Cette idée d'assistance doit être derrière nous. Nous devons travailler par nous-mêmes et nous avons validé ce programme très important avec une bâtisse de première génération ». Ceci, pour faire de la Rts un modèle achevé de plateforme télévisuelle, radiophonique et numérique en Afrique de l'ouest. C'est d'ailleurs dans ce sillage que Racine Talla a annoncé l'organisation, en 2022, d'un Salon de l'audiovisuel en partenariat avec le Cices qui se voudra être un grand moment de célébration des 50 ans de la télévision de la Rts.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X