Gabon: La Délégation de l'Union européenne promeut une campagne de sensibilisation contre la violence faite aux femmes

Libreville — La Délégation de l'Union européenne (DUE) au Gabon a lancé vendredi au cours d'une conférence de presse, une campagne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes avec au cœur de celle-ci, le champion international de Taekwondo Anthony OBAME.

Comme dans plusieurs pays du monde les violences subies par les femmes ont augmenté du fait, notamment, des restrictions qui seraient imposées imposées par la lutte contre la pandémie COVID-19. La promiscuité et le confinement dans des petits espaces de certains ménages, ont fait le lit aux violences diverses avec une incidence sur les relations conjugales et familiales.

« Anthony OBAME a répondu présent à l'appel de la DUE pour promouvoir la non-violence à l'égard des femmes au Gabon », souligne le communiqué de presse de la DUE.

« C'est donc pour lutter contre ce phénomène qu'à l'instar du Gouvernement, la DUE au Gabon s'engage à promouvoir la lutte contre la violence faite aux femmes en lançant la campagne Zéro violence aux femmes avec Anthony OBAME en qualité d'Ambassadeur de bonne volonté », poursuit le communiqué.

Notons que « cette campagne intervient à l'issue de la campagne COVID-19OUT lancée fin février par la DUE avec la sportive internationale Géraldine ROBERT. C'est en présence de la Ministre des Affaires sociales et des droits de la femme, S.E. Mme Prisca KOHO et de la Ministre de l'Economie et de la Relance, S.E. Mme Nicole Janine Lydie ROBOTY que l'Ambassadrice de l'Union européenne au Gabon, S.E. Mme Rosario BENTO PAIS, a réitéré l'engagement de l'Union européenne en faveur de la promotion des droits de la femme ».

Son Excellence Mme BENTO PAIS a déclaré que : « la violence à l'égard des femmes et des filles est une autre et véritable pandémie mondiale, tout en étant la violation des droits humains la plus répandue, face à laquelle il devient urgent d'agir en renforçant la sensibilisation, en faveur d'un changement social, culturel et normatif ».

Toujours selon le communiqué, « cette conférence de presse a permis à la DUE de présenter le contenu et les objectifs de cette campagne. La campagne s'articule autour de visuels affiches et capsules vidéos, visant le grand public à travers 3 groupes cibles représentatifs : (1) les jeunes, (2) les chefs de famille (3) le grand public en général ».

Ainsi, l'Ambassadeur de bonne volonté Anthony OBAME véhicule des messages à chaque groupe cible, relayés par des créations artistiques (slam, conte, danse, chant). La campagne « Zéro violence aux femmes » sera diffusée via différents canaux : la presse, le web, les médias sociaux, à l'écran TV sur GABON 24 partenaire de la DUE, et sur des panneaux géants dans les artères stratégiques de Libreville.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 40% des meurtres de femmes dans le monde sont commis par un partenaire masculin, tandis qu'une femme sur trois (35%) dans le monde a subi des violences physiques au cours de sa vie. Cela veut dire, 1 milliard de femmes à travers le monde.

Comme le virus du COVID-19, la violence aux femmes ne connait pas de frontières géographiques. Le phénomène affecte toutes les sociétés et prend de nombreuses et horribles formes. La violence à l'égard des femmes et des filles est une autre et véritable pandémie mondiale, tout en étant la violation des droits humains la plus répandue. La nouveauté de ces dernières années est la prise de conscience croissante de ce fléau, au niveau de l'opinion publique et des médias, ce qui augure de la possibilité de perspectives nouvelles de changement social, culturel et normatif, conclut le communiqué de presse de la Délégation de l'Union européenne au Gabon. (Source DUE).

Plus de: Infos Plus Gabon

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X