Congo-Brazzaville: Partenariat public privé - Les acteurs locaux et internationaux invités à œuvrer pour la diversification de l'économie

Après le corps diplomatique, les partenaires et organismes internationaux, le ministre de la Coopération internationale et de la promotion du partenariat public privé, Denis Christel Sassou N'Guesso a rencontré, le 18 juin à Brazzaville, les acteurs du secteur privé afin de faire valoir la volonté du gouvernement à œuvrer pour la diversification de l'économie en s'appuyant sur les partenariats publics privés.

Le dialogue permanent public privé, l'amélioration du climat des affaires, le perfectionnement du capital humain, sont les points mis en exergue par le ministre pour atteindre cet objectif. « Les ressources naturelles de notre pays ne vaudront que ce que valent nos ressources humaines, la performance et la compétitivité de vos entreprises dépendront en grande partie de la qualité de vos collaborateurs », a-t-il souligné.

En outre, la facilitation de la création des entreprises, le raccordement à l'électricité, le paiement des impôts et taxes mais aussi le commerce transfrontalier font partie des axes sur lesquels Denis Christel Sassou N'Guesso entend s'appuyer pour donner une nouvelle impulsion au partenariat public privé. « Ensemble nous réorganiserons les partenariats publics privés afin de les rendre plus attractifs, plus productifs et plus efficients », a-t-il affirmé.

« Notre priorité est d'établir un cadre juridique relatif aux marchés des partenariats publics privés pour rassurer les investisseurs et protéger leurs investissements », a-t-il rassuré.

Mobilisation des acteurs locaux

A travers l'action du ministère de la Coopération internationale, le ministre appuiera les acteurs du secteur privé national en les impliquant dans les partenariats publics privés pour lesquels ils disposeront des qualifications requises. « Il nous a été donné de constater que la majeure partie des partenariats publics privés était contractée par les grandes sociétés pour la plupart non congolaises, ce qui démontre l'attrait de notre pays comme terre d'investissement, seulement nous devons aussi permettre aux opérateurs congolais de rejoindre le cercle des entreprises déjà présentes », a-t-il déclaré.

« Nous vous exhortons, vous entrepreneurs locaux à mutualiser vos forces en vous regroupant en conglomérats d'entreprises pour répondre aux exigences d'un marché concurrentiel mais accessible pour tous. Le « local content » tant espéré dans notre pays doit à présent être matérialisé », estime Denis Christel Sassou N'Guesso.

La démarche du ministre vient en appui aux divers projets et réformes adoptés par le gouvernement en vue d'améliorer le climat des affaires, favoriser la diversification de l'économie et rendre l'économie congolaise plus résiliente, à l'instar de la mise en place de l'Agence congolaise pour la création des entreprises, la création du Guichet unique des opérations transfrontalières (GUOT), la création de la Haute autorité de lutte contre la corruption, la récente mise en place du ministère en charge du contrôle d'Etat et bien d'autres.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X