Maroc: Un ancien ministre algérien des Relations avec le Parlement écroué

La justice algérienne a ordonné le placement en détention provisoire de l'ancien ministre des Relations avec le Parlement, Taher Khawa, pour son implication présumée dans des affaires de corruption, selon des sources judiciaires.

Citées par les médias locaux, les mêmes sources ont précisé que cette décision a été prise vendredi par le juge d'instruction du Pôle pénal financier et économique près le tribunal de Sidi M'hamed. L'ancien ministre a été mis sur la liste des personnes interdites de sortie du territoire national par les autorités judiciaires. Cette décision fait suite à l'ouverture d'une enquête approfondie à son encontre pour des soupçons de son implication dans des affaires de corruption.

Dans le sillage de la lutte contre la corruption, l'ancien ministre des Ressources en eau, Arezki Beraki, a été également arrêté et placé sous mandat de dépôt par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed. Arezki Berraki est poursuivi dans des affaires de corruption remontant à son mandat à la tête de l'Agence nationale des barrages et transferts (ANBT). Les vastes enquêtes pour corruption et népotisme lancées après la démission en avril 2019 de Abdelaziz Bouteflika, sous la pression d'un mouvement populaire de contestation inédit "Hirak", ont conduit à une série de procès toujours en cours.

Plusieurs personnalités et anciens responsables politiques, ainsi que de puissants hommes d'affaires, de hauts fonctionnaires et gradés de l'armée sont jugés dans le cadre de ces procès. Ils sont poursuivis, notamment, pour corruption et enrichissement illicite.

Plus de: Libération

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X