Centrafrique: Didier Kassaï dessine les visages des victimes de violences sexuelles

Les visages des victimes de violences sexuelles s'exposent à Bangui. Dans la capitale, la Maison de la mémoire, un centre culturel consacré à l'histoire récente du pays, accueille les œuvres du célèbre auteur de bandes dessinées centrafricain Didier Kassaï.

À l'ombre d'un arbre sur une petite chaise en plastique, Didier Kassaï a l'air concentré. Il croque un ultime visage : celui d'Aïsha, victime des milices anti-balaka. « C'est un portrait que j'ai fait uniquement au crayon, explique-t-il. Il n'y a pas de couleurs, donc du coup, pour ressortir ces effets il faudrait, soit jouer sur la lumière ou sur l'obscurité. C'est pour exprimer la douleur que la société n'est pas capable de voir. »

Le trait épais souligne un regard grave qui fixe le visiteur. Impossible de ne pas reconnaître Euphrasie Yandoka lorsqu'elle prend un selfie devant l'œuvre : « Ça, c'est mon portrait et ça m'a beaucoup émue, aujourd'hui. Si je souris, ce n'est pas pour moi, mais je souris pour la famille. Et vous avez vu, j'ai pleuré un peu et ça, c'est l'émotion. C'est l'émotion... Je vois qu'on n'est pas oubliés, on n'est pas abandonnés à nous-mêmes. »

Intitulée « De l'ombre à la lumière », c'est une initiative de la Cour Pénal Internationale (CPI) qui accompagne les victimes des derniers conflits. Mike Cole, le représentant à Bangui de l'institution, explique ce qui a poussé à mettre en place ce projet : « Ils sont invisibles... Quand vous avez une pièce de papier sans un visage, c'est impossible de voir la personne, cela ne touche pas le cœur. Maintenant, avec le visage, avec les mots, on peut comprendre la réalité et c'est la raison de l'exposition. »

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X