Togo: Fins limiers

20 Juin 2021

Plus de 600 kg de cocaïne ont été saisis ces dernières années au Togo, dont près de la moitié à l'aéroport de Lomé pour la seule année 2018.

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) se félicite de ces prises qu'il attribue à l'expertise de la cellule aéroportuaire anti-trafic (CAT).

Avec l'appui de l'Union européenne, des fonctionnaires de la CAT bénéficient de formations régulières, notamment en techniques de ciblage et de profilage, d'analyse comportementale, d'interpellations et de perquisitions dans le cadre du projet AIRCOP.

Une initiative multi-agences mis en œuvre par l'ONUDC en partenariat avec INTERPOL et l'Organisation Mondiale des Douanes (OMD).

Son objectif est de déstabiliser les réseaux criminels dans les pays d'origine, de transit et de destination en renforçant les capacités d'interception et de détection des drogues et autres produits illicites, ainsi que des passagers à risque élevé, parmi lesquels les combattants terroristes étrangers, dans les aéroports internationaux.

Au cours des dernières années, l'Afrique de l'Ouest est devenue progressivement une des zones de transit les plus importantes du monde pour le trafic de cocaïne entre l'Amérique latine et l'Europe.

La cocaïne est expédiée en Afrique de l'Ouest principalement par voies maritime et aérienne, mais la majeure partie du trafic aérien s'effectue au travers de passeurs ou par le système postal.

Les passeurs sont des personnes qui trafiquent de la drogue en utilisant les compagnies aériennes commerciales. Bien qu'il existe peu de vols directs entre l'Amérique latine et l'Afrique de l'Ouest, les passeurs emploient des aéroports de transit dans les autres parties du globe avant d'arriver à leur destination dans la région, ou utilisent les aéroports d'Afrique de l'Ouest comme points de départ pour rejoindre les marchés de consommation en Europe.

Les groupes criminels exploitent depuis longtemps les transports conventionnels par voies terrestre, maritime ou aérienne pour acheminer leurs cargaisons de drogues et autres marchandises illicites.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X