Togo: Réinsertion des mineurs - Une priorité

20 Juin 2021

400 mineurs en conflit avec la loi ont été accompagnés et ont ainsi pu rejoindre leur famille après leur détention.

C'est le résultat des actions menées par le Bureau national catholique de l'enfance (BNCE-Togo)

Le projet, soutenu par l'AFD (Agence française de développement) avait débuté il y a 4 ans et prendra fin cette année.

Pour Afangnon Messan Tsandja, le directeur exécutif du BNCE, aucun mineur ne devrait être détenu. Tout doit être mis en oeuvre pour favoriser la réinsertion.

Mais une grosse part du travail revient aussi aux familles. Culturellement, elles acceptent difficilement une incarcération. Dès lors le mineur est stigmatisé et même souvent rejeté.

Ce qui ne facilite pas un retour à une vie normale à la sortie de prison.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X