Afrique: Les leaders mondiaux de la santé et de l'énergie ouvrent la voie à un avenir non pollué et sain pour tous

Plus de 20 dirigeants, dont des Ministres de la santé et de l'énergie, des chefs d'organisations internationales et des représentants de haut niveau des institutions de la société civile, ont approuvé aujourd'hui une feuille de route stratégique sur la santé et l'énergie. La feuille de route identifie les étapes clés pour accélérer l'accès à une énergie propre et durable pour la protection de la santé publique et sert d'appel à l'action pour accroître les engagements, mobiliser des ressources et mettre en place des cadres d'appui.

Le document a été approuvé à la première réunion de la Coalition de haut niveau sur la santé et l'énergie, convoquée par le Directeur général de l'OMS. La réunion a été l'occasion de lancer une coopération de haut niveau pour identifier des mesures concrètes visant à promouvoir des moyens de cuisson des aliments non polluants et l'électrification des établissements de santé, et valoriser le rôle que joue un meilleur accès à l'énergie dans la réalisation de la couverture sanitaire universelle.

L'absence d'énergie propre et durable a des conséquences négatives majeures sur la santé et les moyens de subsistance des populations les plus pauvres. La question de l'énergie est également liée à la plupart des problèmes mondiaux actuels ou susceptibles de se poser à l'avenir, tels que les questions de genre, la sécurité alimentaire, l'eau potable, la santé publique, l'éducation, la croissance économique, l'autonomisation des jeunes et des femmes, et le changement climatique.

Dans deux domaines principalement, un appel à l'action s'imposait d'urgence : la promotion de combustibles et de technologies propres pour la cuisson des aliments et l'accélération de l'accès à l'électricité pour les établissements de santé.

Selon des estimations récentes de l'OMS, en 2019, 2,6 milliards de personnes ont été exposées à des niveaux élevés de polluants nocifs pour la santé en raison du manque d'accès à des combustibles et à des technologies propres pour la cuisson des aliments. Cette pollution cause jusqu'à 4 millions de décès par an, imputables à des maladies non transmissibles telles que les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les cancers, les pneumopathies chroniques ainsi que la pneumonie. L'utilisation de moyens de cuisson inefficaces et polluants dans les ménages représente un risque pour la santé de tous, mais est en particulier à l'origine de nombreuses maladies chez les femmes, les enfants et les nourrissons.

Parallèlement, on estime que les établissements de santé auxquels ont accès un milliard de personnes dans le monde ne disposent pas de l'électricité. La pandémie de COVID-19 a mis en évidence le fait que l'accès à l'énergie est essentiel pour le bon fonctionnement des dispositifs médicaux essentiels et des appareils qui permettent de sauver des vies et, en fin de compte, pour la prestation des services de soins de santé.

Pour s'attaquer à ces problèmes et identifier collectivement les moyens d'accélérer les progrès, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, a organisé la première rencontre en personne de la Coalition de haut niveau sur la santé et l'énergie, au cours de laquelle la feuille de route stratégique a été approuvée.

« Accélérer l'électrification des établissements de santé et l'utilisation de moyens de cuisson non polluants est essentiel pour protéger la santé humaine et améliorer la santé des populations. Je suis heureux de travailler avec d'autres membres de la Coalition de haut niveau sur la santé et l'énergie et l'ensemble de nos partenaires pour progresser de manière spectaculaire vers un déploiement à grande échelle de solutions énergétiques propres et durables », a déclaré le Dr Tedros.

Tous les membres de la Coalition ont confirmé leur détermination à accélérer conjointement les progrès indispensables pour améliorer la santé publique grâce à l'accès à une énergie propre et durable.

Une feuille de route stratégique (en anglais) a été approuvée à l'unanimité lors de la réunion, comprenant, entre autres, les six mesures et recommandations suivantes :

considérer des moyens de cuisson non polluants et l'accès à l'électricité dans les établissements de santé comme deux priorités de développement, essentielles pour protéger la santé publique ;

augmenter considérablement les investissements publics et privés dans l'électrification des établissements de santé et dans les moyens de cuisson non polluants des aliments ;

fournir les ressources humaines et financières nécessaires pour concevoir et mettre en œuvre des plans d'énergie propre et des modèles de prestation durables adaptés aux besoins du secteur de la santé et des ménages ;

élaborer des politiques et des mécanismes de financement sur mesure, conçues pour favoriser des solutions énergétiques propres et durables et répondre aux besoins du secteur de la santé ;

accroître la coopération entre les secteurs de l'énergie et de la santé et la collaboration avec toutes les parties prenantes concernées ;

faciliter la collaboration entre les acteurs privés, publics et non gouvernementaux.

L'objectif de la Coalition de haut niveau sur la santé et l'énergie est de renforcer la coopération de haut niveau entre les secteurs de la santé et de l'énergie, de susciter une plus forte dynamique politique, de stimuler les investissements, de mobiliser le soutien public et de trouver des solutions pratiques.

On trouvera ici (en anglais) plus de détails sur la Coalition de haut niveau et ses membres.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X