Togo: Un minimum de formation pour éviter les accidents

20 Juin 2021

Le concept vient de Chine.

Les tricycles bagages sont de plus en plus nombreux à circuler au Togo. Plus économique qu'une fourgonnette, ils sont plébiscités par les artisans.

Même Gozem, l'Uber africain, propose ce service.

Mais tous les engins ne sont pas aux normes et constituent un danger. Outre les marchandises, certains conducteurs pour se faire un peu plus d'argent embarquent des passagers, ce qui n'est pas autorisé.

Pas question d'interdire ces engins. Mais il faut réglementer leur circulation et former les chauffeurs.

'Notre secteur a besoin d'une bonne organisation afin de faire régner la discipline. Les gens conduisent très mal à cause la non maitrise du code de la route', explique Têkovi Sobo, responsable du Syndicat national des conducteurs de tricycle bagages.

L'une des premières mesures est l'obligation pour tout pilote de posséder son permis A.

Ensuite, une formation de quelques jours a été imposée pour maîtriser le tricycle dont la stabilité n'est la première des qualités.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X