Cote d'Ivoire: Pose de la 1ère pierre d'un lycée catholique à Bingerville / Le cardinal Jean-Pierre Kutwa, à propos du système éducatif - « Une école, ce ne sont pas les bâtiment mais l'enseignement qui est donné »

Un lycée catholique sera construit dans la commune de Bingerville. La première pierre a été posée, samedi, en présence du Clergé catholique. C'est un lycée part de la seconde à la Terminale dénommé le « Cours secondaire catholique bienheureux Marcel Callo ».

Cette école mettra l'accent sur la formation d'un nouveau type d'élite qui allie spiritualité et intellectualité. En posant la première pierre, le cardinal Jean-Pierre Kutuwa, archevêque métropolitain d'Abidjan, a donné l'enjeu de cet établissement. « L'école, c'est la vitrine d'un pays parce que c'est là qu'on donne l'éducation. C'est là qu'on forme et on développe les facultés intellectuelles, morales, physiques et autres. Et nous, nous ajoutons à cela, la faculté spirituelle. Rabelais, le grand philosophe français disait que science sans conscience n'est que rune de l'âme. Et nous ajoutons que science sans foi n'est que rune de l'âme. Oui, dans cette école, on ne fera pas seulement des intellectuels. On fera des gens qui aient une certaine morale, des gens qui aient une foi profonde et qui savent que tout ce qu'ils font, ils le font pour Dieu.

Cette grande œuvre que nous allons bâtir, nous allons la mettre sous la protection de Dieu. Cette école donnera trois santé : la santé intellectuelle, la santé corporelle parce qu'il faut que ces enfants aient une santé physique et la santé spirituelle rayonnante qui puisse toucher les gens. Aujourd'hui, on n'a pas de repères» a-t-il dit.

La formation prendra en compte la bioéthique qui enseigne comment vivre le bonheur en lien avec la foi, la liberté financière. Cette école qui va coûter 3 milliards F Cfa a une architecture climatique. Elle comprendra une salle polyvalente, une administration, une cantine, deux salles informatiques, une bibliothèque, etc.

Pour la construction de cette école, l'archidiocèse d'Abidjan est en partenariat avec l'archidiocèse de Rennes dont l'archevêque, Son Excellence Monseigneur Pierre D'Ornellas est venu prendre part à la pose de la première pierre. Celui dont l'école porte le nom, Marcel Callo, un jeune ouvrier de Rennes, avait 24 ans quand il est mort en camp de concentration à Maathausen. Sa vie de foi, son amour du Seigneur, sa passion pour la vie et la dignité de ses frères, l'ont conduit au martyre. Jugé « trop catholique », il sera arrêté par la Gestapo et déporté.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X