Congo-Kinshasa: Mesures Economiques adoptées au Gouvernement - Jean-Lucien Bussa passe à l'attaque !

Le Ministre RD-Congolais du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, ne cesse de se battre pour la réalisation de la vision chère au Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à savoir ; "le Peuple D'abord".

Onze mesures, toutes nouvelles, proposées par ce Guerrier de Sama Lukonde, et adoptées par le Gouvernement de la République lors de la septième réunion du Conseil des Ministres du 11 juin dernier en vue de la réduction de la dépendance de la République Démocratique du Congo dans les importations ainsi que la protection de l'industrie locale, ont suscité l'attention de près de 12 chevaliers de la plume réunis au sein du Réseau de Journalistes économiques et financiers (REJEF). C'est au cours d'un entretien à bâtons rompus avec ces journalistes passionnés des questions économiques que le Patron du Commerce extérieur en RDC, Jean-Lucien Bussa, a exposé, sans ombre, ni troubles au visage, jeudi 17 juin 2021 dans son cabinet de travail, le bien-fondé de ces nouvelles mesures qui visent le bien-être général.

Dans son élan de clarification des avantages que portent ces 11 mesures notamment, la réduction de la dépense aux importations, la réduction de la facture des importations et de la protection de l'industrie locale, le Ministre Jean-Lucien Bussa a fait remarquer à ses hôtes, plusieurs autres bénéfices que la République Démocratique du Congo va inexorablement gagner en cette période où plusieurs défis économiques attendent les Warriors.

Parmi ces gains présentés par Jean-Lucien Bussa, l'on peut citer l'amélioration de l'offre intérieure, la création des emplois pour les fils du terroir pour réduire tant soit peu le taux de chômage, l'accroissement du revenu national, la réduction du niveau de pauvreté partout à travers l'étendue du territoire national, l'amélioration de l'offre des devises ainsi que la consolidation de la stabilité du marché de change longtemps demeuré fragile.

En ce qui concerne la genèse de cette innovation combien louable pour les congolais, le Ministre du Commerce extérieur a fait savoir que tout est parti de l'analyse minutieuse des importations en République Démocratique du Congo au cours de la période comprise entre 2015 et 2019. Durant cette période, le Ministre Jean-Lucien Bussa a laissé entendre qu'il s'est observé un net déséquilibre en termes de dépenses effectuées par le pays pour payer ses importations, évaluées à hauteur de 7 milliards de dollars américains.

Plusieurs autres faits qui ont poussé le Ministre Jean-Lucien Bussa à sortir ses cartouches sont partis de la question de savoir pourquoi plusieurs produits importés sur le sol congolais, coûtent plus chers que ceux qui sont fabriqués localement. Allusion faite, aux ciments gris qui proviennent de plusieurs pays africains dont le Congo-Brazza, l'Angola, et tant d'autres pays africains, vendus à un prix plus abordables que les produits de la Cimenterie de Lukala, et tant d'autres cimenteries locales.

Naturellement saturé par des innovations et reformes, seuls secrets de sa réussite dans toutes ses responsabilités, Jean-Lucien Bussa a indiqué que, plusieurs facteurs notamment, la relance ainsi que la dotation des moyens à l'Utexafrica, Sotexki, etc... , parfois placés dans les oubliettes, pourraient constituer un pilier majeur pour l'économie congolaise. « Le pays réalise des importations superflues. Avec des coûts réduits, on peut fabriquer les mêmes produits sur place. Nous avons laissé tomber Utexafrica, Sotexki...

Nous sommes capables de relancer l'usine textile. On ne peut pas continuer à importer des habits usagés au lieu de construire des usines », a épinglé avec un ton serein, le Ministre Jean-Lucien Bussa. Revenant sur l'affaire ZLECAF, Monsieur le Ministre a laissé entendre que la RDC a tout intérêt à faire partie de cette zone continentale, ce qui permettra la libre circulation et des mouvements de personnes et des biens.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X