Madagascar: Drépanocytose - Vers la vulgarisation du test de diagnostic rapide

En attendant le TDR, des lots de médicaments pour les drépanocytaires ont été acheminés auprès des centres de références régionaux avec le soutien de la fondation Probitas.

Le dépistage de la drépanocytose sera disponible auprès des centres de référence. D'ici peu, les personnes désirant se faire dépister n'auront plus besoin de se rendre auprès des hôpitaux.

Révolutionner le diagnostic de la drépanocytose. C'est la devise de l'Organisation non gouvernementale (ONG) de la Lutte contre la drépanocytose à Madagascar (LCDM) pour une meilleure prise en charge des drépanocytaires. La drépanocytose est une maladie héréditaire qui provoque la dégradation des globules rouges. Elle se manifeste surtout par une douleur aiguë à certains membres ou dans tout le corps, ce qui nécessite une assistance médicale permanente. Pour la plupart des cas, les malades ne sont au courant de leur état de santé que lorsque la maladie s'aggrave.

Sans traitement, la maladie peut engendrer de lourdes séquelles voire mortelles. C'est dans cette optique que cette ONG, rassemblant tous les acteurs, les actions et les projets menés en faveur de l'accès aux soins des drépanocytaires, prévoit de mettre en place un Test de diagnostic rapide (TDR) de la drépanocytose au niveau des centres de référence. Non seulement les résultats peuvent être obtenus en quelques minutes, mais cette technique permettra également d'atteindre les zones éloignées sans que les personnes désirant se faire dépister aient besoin de faire le déplacement dans les hôpitaux.

En parallèle, la campagne de sensibilisation au dépistage, mais aussi pour faire connaître les actions de l'ONG notamment la prise en charge gratuite du traitement de base des drépanocytaires seront davantage renforcées. Ce projet figure parmi les points évoqués durant la célébration de la journée mondiale de la drépanocytose samedi dernier par visio-conférence, et a vu la participation des médecins référents dans tout Madagascar.

Par ailleurs, la pandémie qui a frappé de plein fouet le pays a également eu des impacts conséquents sur la prise en charge des drépanocytaires. La majorité des médecins qui ont participé à cette conférence a fait savoir que la Covid-19 a fait chuter le taux de consultation. Ils ont dû contacter les malades ou leur famille pour récupérer les médicaments, ou tout simplement pour leur demander de prévenir en cas d'urgence. De plus, les drépanocytaires figurent dans la liste des personnes vulnérables à la Covid-19. Pour améliorer davantage leur prise en charge, la fondation Probitas et l'ONG LCDM Solimad ont signé une convention de partenariat cette année.

La prise en charge, pluridisciplinaire grâce aux techniques innovantes figure parmi les points mis en exergue dans cette collaboration d'une durée de deux ans. « L'objectif de l'ONG est de soutenir les drépanocytaires, de mettre à leur disposition des médecins référents, de faciliter l'accès au traitement de base, et surtout de leur apprendre, ainsi qu'à leur famille, de vivre avec la maladie », selon la présidente fondatrice de cette ONG, Pascale Tuseo-Jeannot.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X