Congo-Kinshasa: À Kinshasa, les commerces durement touchés par les mesures anti-Covid-19

Les nouvelles restrictions liées au Covid-19 portent un coup aux commerces dans la capitale Kinshasa. Bars, boîtes de nuit et terrasses contraints de fermer par les autorités pour faire face à la « troisième vague » de la pandémie, plus virulente que les deux premières.

Face aux nouvelles mesures contre le Covid-19, qualifiées de « fortes » par le président Félix Tshisekedi, certains tenanciers de commerces suspendus à Kinshasa ont fermé leurs activités, pendant que d'autres tentent de s'adapter ou exercer dans la clandestinité.

Sur la rue très fréquentée de Tshibangu, dans le centre, une morosité ambiante règne ce dimanche. La saison sèche a superposé des couches de poussières sur les sièges du bar de Fabrice, la trentaine. Dans son univers, le système D est de mise, mais les restrictions ont plombé ses recettes.

« Ils ont tellement dit que non il n'y a pas de terrasses et discothèques, qu'on a changé de stratégie, explique-t-il. On a enlevé les tables hautes, on a mis les tables comme dans les restaurants. Avant de faire une commande de boisson, il faut d'abord commander à manger. On a perdu beaucoup de clients, plus de 90%. »

Activités presque à l'arrêt

Dans son dépôt, le stock est presque intact. « Depuis qu'on a acheté ça, ça fait déjà une semaine, depuis mardi jusqu'à aujourd'hui. » L'activité est presque à l'arrêt.

A 10 minutes, près de Kintambo, le bar de Nico, très fréquenté, tente de survivre. L'établissement ne propose plus que son activité de restaurant, mais pas de musique forte et la capacité d'accueil réduite de 50 %.

« Forcément aussi nos recettes seront diminuées de 50%, mais les charges resteront toujours fixes, poursuit Fabrice. Aucune aide venant du gouvernement pour accompagner les mesures. L'eau et l'électricité, toute l'assiette fiscale que nous payons mensuellement reste intacte.»

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X