Cote d'Ivoire: Saison pluvieuse - Bouaké Fofana appelle au civisme des populations

Le ministre de l'Assainissement et de la Salubrité a fait une visite de terrain suite à la forte pluie qui s'est abattue dans la nuit de samedi à dimanche sur le District d'Abidjan.

Le ministre de l'Assainissement et de la Salubrité, Bouaké Fofana, a sillonné, dans la journée du dimanche 20 juin, plusieurs quartiers de la commune de Cocody. Avant de se rendre au carrefour de l'Indénié, pour constater l'impact de la forte pluie qui s'est abattue sur le District d'Abidjan dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 juin, sur les ouvrages de drainage des eaux de ruissellement.

Bouaké Fofana a encore lancé un appel aux populations en les invitant à ne pas construire dans des zones inondables, car, selon lui, « les sites de certains ouvrages » à construire « pour réduire les risques d'inondation sont occupés ».

En compagnie de certains responsables des structures sous tutelle du ministère de l'Assainissement et de la Salubrité et des membres du comité de surveillance qu'il a mis sur pied avant le début de la grande saison des pluies, Bouaké Fofana s'est rendu à la Rue ministre, à Saint-Viateur, Allabra, Bounoumin, 9 Kilos (à la Riviera) et au carrefour de l'Indénié, où il a fait le point sur ses constats : « Nous avons des zones critiques inondables qui ont été inondées. La raison, c'est qu'il y a des retenues à faire en amont de ces zones qui ne sont pas encore faites. Tant qu'on ne les aura pas réalisées, on aura des risques d'inondation. Au niveau de Saint-Viateur, un ouvrage de drainage est carrément dans l'enceinte de l'école. Ce sont des questions que nous devons régler », fait-il remarquer.

Avant d'ajouter qu'à la Rue ministre, les canalisations ont été dédoublées, ce qui règle les problèmes dans la zone. Pour cette première journée de fortes pluies, le ministre de l'Assainissement a dévoilé la priorité de son département ministériel : « Notre priorité est qu'il n'y ait pas d'inondations qui aboutissent à des pertes en vie humaine et à des dégâts matériels importants. Notre objectif, cette année, c'est qu'il y ait zéro mort lié aux inondations. Pour l'instant, on ne déplore pas encore de pertes en vie humaine dans les zones qui ont connu des inondations importantes les années précédentes, comme Allabra, parce que la capacité des ouvrages a été augmentée », se félicite Bouaké fofana.

Néanmoins, il a appelé au sens de la responsabilité. « Aujourd'hui, on est retardé dans l'exécution des travaux du schéma-directeur, parce que les sites de certains ouvrages que nous devons construire absolument pour réduire les risques d'inondation sont occupés, à telle enseigne que si on veut indemniser toutes ces personnes, le montant des indemnisations est supérieur au coût des projets. Il s'agit donc de sensibiliser les populations. Ne construisons pas dans des zones inondables. Peut-on construire sur une route sous prétexte qu'on a un papier ? »

D'où l'appel du ministre de l'Assainissement et de la Salubrité. « C'est un appel que nous lançons à tous nos compatriotes : il faut s'assurer, avant de commencer une construction, d'avoir le permis de construire. Arrêtons de déverser nos ordures dans les caniveaux, parce que quand il pleut, l'eau de pluie les ramènent au point le plus bas et c'est ce que nous voyons au carrefour de l'Indénié, au niveau du barrage de Bonoumin et dans d'autres zones, où quand l'eau se retire, on retrouve des déchets de tous ordres », déplore Bouaké Fofana.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X