Burkina Faso: Musique - CANAL+ accompagne Alif Naaba pour la sortie de son 5e album

Après ‟Regards métis, ‟Fooˮ, ‟Wakatˮ et ‟Yikiˮ, ‟So wokˮ est le cinquième album du «prince aux pieds nus». L'album, porte bien son nom. En mooré, "So wok" signifie «long chemin». L'album est né sept ans après le précédent. Dans cette œuvre, l'artiste maintient son engagement et garde l'espoir que le monde devienne plus humain.

Les fans seront agréablement surpris par les 17 titres qui composent "So wok". Alif Naaba a en effet décidé d'élargir la palette des instruments qu'il utilise, permettant ainsi à l'album d'ouvrir d'autres horizons pour le mélomane.

L'œuvre a été créée entre l'Afrique et l'Europe, avec des collaborations multiples et variées avec des têtes d'affiche de la musique du continent, comme Ismaël Lo du Sénégal, Djam de l'Algérie ou Smarty du Burkina Faso. Des titres comme "M'Dawa", "Tal rinda", "M'Tenga" et "Poko", pour ne citer que ceux-là, ouvrent le monde aux amateurs de musique.

«Il est vrai que durant plusieurs années on m'a connu comme étant un artiste mélancolique, très calme. Mais sur cet album, on verra de la rythmique car ça va bouger», promet l'artiste. «Vous constaterez également des collaborations avec des artistes. J'invite tout le monde à le découvrir et le partager», ajoute-t-il.

L'album évoque le terrorisme, l'immigration, la fausse amitié et l'amour, etc. Chantés en langue mooré ou en anglais, l'ensemble des 17 titres constituent une belle œuvre qui confirme tout le talent dont regorge l'artiste qu'il faut absolument déguster.

C'était une cérémonie marquée par les témoignages d'artistes et de techniciens ayant participé à la réalisation de l'album, comme Didier Awadi. Le grand musicien sénégalais qui a posé sa voix dans l'album ne tarit pas d'éloges. «Alif c'est l'un des leaders de la musique burkinabè. Alif c'est un artiste qui a décidé de sortir le Burkina de son enclavement. C'est un des artistes burkinabè les plus exposés dans le monde. Au-delà, c'est un visionnaire. Pour moi, cet album va permettre à Alif de passer un autre cap. Et les gens seront surpris par la qualité du travail et de l'impact que l'album va avoir. Avec cet album, il passe à un autre niveau. Tout a été travaillé jusque dans les petits détails», assure-t-il.

Chanson coup de cœur

Dans la chanson "Kiba" (orphelin, en mooré) le rappeur burkinabè Smarty a chanté avec Alif Naaba. «Il y a longtemps qu'on avait envie de faire une chanson ensemble», avoue Alif Naaba en s'adressant à Smarty. Ce titre (Kiba), poursuit-il, «est un de mes coups de cœur dans cet album. J'apprécie cette chanson pour deux raisons. L'une des raisons c'est que je suis orphelin de père et cette chanson me parle. L'autre raison est que je suis ambassadeur de l'orphelinat Sainte-Thérèse de Loumbila et quand je regarde chaque enfant, je retrouve dans cette chanson l'histoire qu'on leur donne».

«Pour moi, c'est un honneur d'être sur ton album, parce que cela a été aussi un apprentissage pour moi », lui a répondu Smarty. Avant de poursuivre : «Quand on écoute l'œuvre, quand on voit l'esprit que tu as mis dans ça, je pense que c'est un honneur pour chaque artiste d'avoir été invité à participer à cet album.»

Dans tous les cas, a conclu Smarty, Alif Naaba a de son avis, «bâti une grande histoire de la musique burkinabè, tu es l'un des artistes pour qui j'ai énormément de respect. Je ne le dis pas parce que les caméras sont là, mais tu inspires musicalement cette jeunesse-là qui aime la perfection, le travail mais surtout l'endurance ».

Après avoir participé au succès du concert de Super Amzy, CANAL+BURKINA, en tant qu'entreprise œuvrant pour la promotion de la culture burkinabè, était aux côtés de Alif Naaba pour la sortie de son album. Le révélateur N°1 des talents Burkinabè, n'a ménagé aucun effort pour soutenir notre fierté nationale afin de garantir le succès de "So Wok". Ce faisant, il réaffirme sa volonté de participer au rayonnement culturel du pays.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X