Sénégal: Fass Boye - Alioune Ndoye remet 15 millions CFA à des pêcheurs victimes de destruction de matériel

Fass Boye (Thiès) — Le ministre des Pêches et de l'Economie maritime, Alioune Ndoye, a remis lundi une enveloppe de 15 millions de francs CFA à des pêcheurs de Fass Boye, dont le matériel de pêche a été endommagé en 2019 par des bateaux opérant dans des zones interdites à la pêche.

Alioune Ndoye venait de Lompoul où il avait remis 23 millions FCFA à des pêcheurs dont des équipements avaient été détruits le mois dernier par des bateaux.

Il a ensuite rallié Fass Boye pour remettre 15 millions à leurs collègues qui avaient subi le même sort en 2019.

Des bateaux avaient détruit, en 2019, des pirogues et emporté des filets au large du village de pêcheurs de Fass Boye, dans la commune de Darou Khoudoss (Thiès, Ouest).

Dans la nuit du 10 au 11 mai dernier, ces deux bateaux sénégalais, reconnus coupables de destruction de matériel pêcheurs à Lompoul, avaient été arraisonnés.

En plus d'un troisième bateau repéré dans une zone non autorisée, les trois navires battant pavillon sénégalais ont tous été obligés de payer "pas moins de 30 millions" de FCFA au niveau de la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Après Lompoul (Louga, Nord) où les dégâts évalués à 23,074 millions ont été "intégralement" remboursés aux pêcheurs touchés, Alioune Ndoye est venu remettre 15 millions à leurs collègues de Fass Boye, une somme qui sera partagé "au prorata" entre les victimes de cet incident.

Ils étaient 18 pêcheurs à Fass Boye et 9 à Mboro, selon le ministre, qui a précisé que ce montant permettra de couvrir une bonne partie, mais pas tous les dégâts.

Alioune Ndoye a, en plus, annoncé l'octroi de dix moteurs aux pêcheurs de Fass Boye. Ce qui, au bout du compte, devrait selon lui couvrir toute la valeur perdue en matériel.

Il a demandé aux pêcheurs de se garder de se faire justice, et de se contenter de noter l'identité ou de filmer tout bateau pris en train de pêcher dans des zones interdites, pour remonter l'information aux autorités compétentes, qui pourront faire le reste, grâce à leur système de surveillance.

Plus de: APS

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X