Ile Maurice: Meurtre de Kistnen - Retour sur l'itinéraire de Yogida Sawmynaden...

L'ex-ministre du Commerce a fourni des détails sur son itinéraire du 16 octobre 2020 et sur son emploi du temps le jour qui a suivi la disparition de l'ex-agent du MSM, Soopramanien Kistnen, au tribunal de Moka, dans le cadre de l'enquête judiciaire sur ce crime. Cependant, Yogida Sawmynaden n'a pas toujours été précis et, à plusieurs reprises, il a changé de version. «L'express» a tenté de vérifier ses dires...

Questionné par Me Rama Valayden, l'ex-ministre du Commerce a fait une grosse rectification lors de la dernière séance de l'enquête judiciaire, en cour de Moka. Alors que dans sa déposition à la Major Crime Investigation Team (MCIT), en avril, ainsi qu'au tribunal, il avait indiqué sous serment qu'il s'était rendu, le vendredi 16 octobre 2020, (NdlR, le jour de la disparition de Soopramanien Kistnen, retrouvé mort le 18 octobre) à deux kovils dans le Sud, celui de Rivière-des-Anguilles, puis un autre, à l'Escalier ou à La Sourdine - il n'était pas sûr - Yogida Sawmynaden est revenu sur ses propos, vendredi. «Je me suis rendu à un kovil à Terracine non pas à l'Escalier ou La Sour dine.» Une rectification qui passe mal, selon plusieurs observateurs, car il est difficile qu'une personne ayant passé du temps dans un lieu de prière puisse oublier où c'était. «Swa telman li priyé, limem linn perdi...»

Auparavant, Yogida Sawmynaden aurait assisté au Conseil des ministres, avant de déjeuner sur place avec ses collègues ministres. Il se serait ensuite rendu à son bureau à la Sicom Tower à Ébène, puis il est rentré chez lui, à Floréal. Pour ensuite se rendre aux kovils dans le Sud.

Nous sommes allés dans ces kovils et nous avons posé quelques questions. À Rivière-des-Anguilles, il y en a deux. Le Sri Kala Bairava Sivan Kovil et le Rivière-des Anguilles Mariamman Kovil. Selon les habitués des lieux, Yogida Sawmynaden fréquenterait le premier temple. «Nous l'apercevons souvent. Mais impossible de confirmer s'il y était le 16 octobre. Nous savons juste qu'il n'est pas un inconnu de ce lieu de culte. Inn gagn inpé letan li ti fer donasion enn moukti (NdlR : statuette di vine) isi ek ti fer gran lapriyer, li ti vinn asisté...» soutient une dame qui fréquente aussi le kovil. Quant au deuxième temple, selon des habitants toujours, Sawmynaden n'y a jamais été vu. «Isi zamé nou finn trouv li...»

Direction ensuite l'Escalier et La Sourdine. Où l'on dénombre trois kovils. L'Escalier Mariammen Kovil, Labaraque Mariamen Kovil, tous deux à l'Escalier et un à La Sourdine. Tous ceux interrogés nient y avoir vu le ministre. «D'ailleurs, il faut savoir que toutes les prières se terminent à 20 heures. Selon séki nou pé lir dan lapress, linn kit la a 23 zer. Inpé bizar!»

D'ailleurs, font ressortir d'autres personnes, si le ministre du Commerce d'alors était venu assister à une prière, il aurait été remarqué. «Enn minis ki vinn priyé isi, nou pa ti pou bliyé sa. Nou ti pou remarké ki sé Sawmynaden ki la. Nou pa finn trouv li... aster si li pé dir linn vinn la li bizin prouvé limem», maintient un des dirigeants qui n'a pas souhaité être nommé. Cependant, un commerçant affirme avoir vu le ministre avant le confinement cette année. «Mais pas pour Durga Pooja l'année dernière...» Qui dit vrai ?

Finalement, l'express s'est rendu à Terracine Mariamen Temple. Le seul kovil de la région. Samedi après-midi, plusieurs personnes nettoyaient les lieux pour une prière qui devait en principe se tenir le dimanche (NdlR, hier). Selon elles, l'ex-ministre n'a pas été aperçu au kovil. «Mwa personelman, mo pa finn trouv li zamé. Ka- pav linn vini zour ki mo pa ti la...» nous dit un de ceux qui ont accepté de nous par ler. Il fait ressortir qu'il ne s'est pas personnellement rendu aux prières durant le mois d'octobre de l'année dernière. «Cependant, je peux vous dire que nous ne faisons aucune prière à 23 heures, un vendredi.»

Une autre incohérence dans les explications de Sawmynaden concerne sa présence, dans l'après-midi du 16 octobre 2020, dans les environs de Belle-Rose. S'il a dit dans un premier temps qu'il s'était rendu à Amma Shop pour acheter des objets de prière, cepen dant, lorsque Me Bhadain lui a montré une photo de Kistnen sur l'arrêt d'auto bus à Belle-Rose (NdlR, c'est la dernière fois que Kistnen a été aperçu en vie), Yogida Sawmynaden a changé de version : «Il y a deux Amma Shops.» Et il n'était plus sûr s'il s'était rendu à au moins l'un de ces commerces.

Nous sommes donc allés chez ces commerces mais personne n'a voulu confirmer les dires du député orange. «Le patron n'est pas là. Nous ne pouvons rien vous dire.»

Motus et bouche cousue pour le prêtre qui aurait accompagné l'ex-ministre lors de sa tournée spiri tuelle le 16 octobre. Toujours selon le récit de Yogida Sawmynaden, après Terracine, un certain Kalindhi et le ministre auraient déposé le prêtre à Valentina, là où il habite, avant de déposer le ministre chez lui à Floréal. Il aurait, ensuite, pris le chemin de Tamarin pour récupérer son fils, mineur à l'époque, à une fête privée au Big Willy's. Le prêtre, que nous avons rencontré chez lui, nous a lancé : «Je n'ai rien à dire. J'ai déjà donné ma déposition à la police, qui est venue m'interroger.»

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X