Madagascar: Toliara-Santé - La médecine traditionnelle reste de rigueur

Des communautés de la région Atsimo Andrefana n'approchent pas les établissements sanitaires. Le système de santé reste vulnérable bien que des efforts soient menés.

En deux ans et demi d'appui du secteur santé dans la région Atsimo Andrefana, le programme « Access » de l'USAID conclut que beaucoup reste encore à faire. « Les défis sont spécifiques pour Atsimo Andrefana. La région est vaste. Il existe des districts ou les centres de santé de base se trouvent dans un état délabré. De nombreux appuis sont encore nécessaires» reconnait le docteur Serge Raharison, directeur du programme Access. Le cas des centres de santé dans le district de Beroroha a été entre autres cité. Le directeur régional de la Santé Atsimo Andrefana, a parlé de la place que prennent encore l'automédication et la médecine traditionnelle dans la région.

« Ces types de médecine sont souvent malaisés et difficiles à cerner. De plus, de nombreuses communautés refusent d'approcher les centres de santé pour de nombreuses raisons » a expliqué, Louisette Rasoanandrasana, directeur régional de la Santé par intérim pour Atsimo Andefana. L'automédication et le recours à la médecine traditionnelle intéressent la population rurale et la population urbaine.

Les raisons sont entre autres l'éloignement des centres de santé, des soins et des services inadaptés aux besoins des patients, ou encore le manque de personnel et de matériel. Le programme « Access» a doté la région Atsimo Andrefana d'un matériel d'une valeur de trois milliards.

Durable

La cérémonie de remise officielle du lot de lits, de mobiliers, de matériel médical, s'est déroulée samedi dernier en présence des représentants du ministère de la Santé et des autorités locales. « L'objectif est de mettre en place un système de santé efficace et durable pour les années à venir. L'équipement des centres de santé est une activité comme tant d'autres, mais il convient surtout d'inciter les patients à venir aux centres de santé pour se faire soigner. Nous appuyons également la mise à disposition de personnel de santé qui n'est pas très motivé à aller travailler dans les zones éloignées » détaille le docteur Serge Raharison. Les résultats obtenus jusqu'ici, selon lui, sont satisfaisants. Des femme s enceintes viennent se faire contrôler, la planification familiale commence à intéresser des couples, des parents autorisent leurs enfants à se faire vacciner. Le programme dit utiliser une clinique mobile pour soutenir et traiter des familles habitant le milieu rural.

Les personnels soignants qui vont devenir des fonctionnaires selon un contrat avec le ministère de la Santé accompagnent le programme. Il ne s'agit pas d'un simple coup de main mais d'une mise en place d'un système de santé durable dans la région Atsimo Andrefana. Le programme est à mi-parcours. Beaucoup reste encore ainsi à faire pour les deux prochaines années.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X