Madagascar: Épidémie - Les hôpitaux en passe de reprendre leurs activités

La vie reprend son cours dans les hôpitaux. Ils ouvrent leurs portes aux patients qui ne souffrent pas de la maladie à coronavirus.

Les hôpitaux qui ont transformé leurs services en lieu de prise en charge des cas graves de la maladie à coronavirus, sont en passe de reprendre leurs principales activités. Ces hôpitaux enregistrent leur plus faible nombre de patients, depuis le début de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. « Nous ouvrons, petit à petit, nos services aux malades non-covid. Nous n'avons plus que dix patients Covid-19. Il y a des nouveaux entrants, mais ils sont peu nombreux par rapport aux sortants », explique le professeur Tsiry Nasolo Raveloson, directeur du centre hospitalier universitaire (CHU) Andohatapenaka, hier. Le CHU Anosiala, qui connaissait plus de cent patients, pendant le pic de l'épidémie en avril-mai, se trouve avec une dizaine de patients, actuellement.

Les hôpitaux et le centre de traitement Covid-19 à Antananarivo, connaissent un peu de calme après la tempête de Covid. Il ne reste qu'un seul centre de traitement Covid-19 ouvert, celui à Andohatapenaka, qui accueille les cas modérés. Uniquement cinq patients ont été hospitalisés dans ce CTC-19, hier.

Forme grave en baisse

Les cas graves et critiques vont dans les hôpitaux. Les patients qui développent la forme grave de la maladie ont connu une baisse significative, dernièrement. Leur nombre est passé de soixante onze, le 19 juin, à soixante deux, le 20 juin, selon le bilan épidémiologique. Les nouvelles contaminations sont très faibles : quatorze cas sur cinq cents tests effectués. Soit, un taux de positivité de 2,72%. Et pour une fois, Antananarivo n'est pas à la tête des régions qui enregistrent le plus grand nombre de cas détectés. Quatre nouveaux cas ont été détectés à Antananarivo, contre six à Matsiatra Ambony. La maladie reste, toutefois, mortelle. Deux personnes ont succombé, le 20 juin.

Les malades non-Covid ont été négligés, pendant cette épidémie. Les hôpitaux ont suspendu leurs activités ou ont limité aux cas urgents les patients qu'ils accueillent.

Le professeur Tsiry Nasolo Raveloson invite les malades non-Covid à venir pour une consultation ou des examens médicaux. « Il n'y a rien à craindre. Les patients atteints du coronavirus sont bien isolés, il n'y a pas de risque de transmission du virus », rassure-t-il. Son établissement est spécialisé dans l'oto-rhino-laryngologie (ORL), la réanimation polyvalente, la médecine polyclinique, les examens complémentaires comme le scanner, la médecine nucléaire, la maternité, ainsi de suite. Anosiala est, par ailleurs, réputé pour la chirurgie orthopédique et traumatologique, ainsi que la médecine chinoise, mais cet hôpital a, également, un service de pédiatrie, un service de médecine et les urgences.

Plus de: L'Express de Madagascar

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X