Afrique: FESPACO, XXVIIe édition - Le projet artistique et le visuel dévoilés

Selon le DG du FESPACO, Moussa Alex Sawadogo (micro en main) : «Le Sénégal a été choisi pour le dynamisme actuel de son industrie cinématographique».

Selon le DG du FESPACO, Moussa Alex Sawadogo (micro en main) : «Le Sénégal a été choisi pour le dynamisme actuel de son industrie cinématographique».

Le lancement officiel des activités de la XXVIIe édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a eu lieu, le lundi 21 juin 2021 dans la capitale burkinabè. La cérémonie a été marquée par la présentation du projet artistique et du visuel de la biennale.

La XXVIIe édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) se tiendra, du 16 au 23 octobre 2021, dans la capitale burkinabè, sous le thème : « Cinéma d'Afrique et de la Diaspora : Nouveaux regards, nouveaux défis » avec le Sénégal comme pays invité d'honneur. Le programme de ce 27e rendez-vous est réparti en plusieurs sections. La section artistique est constituée de la compétition officielle et des sections parallèles. La compétition officielle se déroulera dans cinq sections reparties entre les fictions longs métrages, les fictions documentaires longs métrages, les séries télé et les films d'animation, les courts métrages fictions et documentaires et les films des écoles africaines de cinéma.

Les sections parallèles regroupent une sélection de films de divers horizons et origines et ne répondant pas au thème de la compétition officielle. Certaines sections feront l'objet de compétitions avec d'autres types de critères. Il s'agit, entre autres, des sélections Perspective, Panorama, Burkina, et du FESPACO Classique, et du FESPACO enfants. A la date de la clôture des inscriptions, 1132 films inscrits ont été enregistrés par le comité national de sélection du FESPACO 2021. Quant à la section professionnelle dénommée FESPACO Pro, elle comprend le Marché international du Cinéma et de la Télévision africains (MICA), les Ateliers Yennenga, et le Yennenga collection.

C'est la quintessence du projet artistique de la XXVIIe édition du FESPACO. Il a été présenté, le lundi 21 juin 2021 à Ouagadougou, lors de la conférence de presse de lancement des activités de la XXVIIe édition de la biennale du 7e art africain. A entendre le Délégué général (DG) du FESPACO, Moussa Alex Sawadogo, les autres volets du programme concernent les «événements spécifiques». Il s'agit, a-t-il précisé, des cérémonies officielles d'ouverture et de clôture et en marge du FESPACO, de l'espace Idrissa Ouédraogo, les soirées Chez Saint Pierre Yaméogo, les galeries marchandes et les plateaux d'animation musicale.

Le «regard» de la Princesse Yennenga

Les cinés Neerwaya et Burkina, les salles Georges-Méliès de l'Institut français, le CENASA, les salles Canal Olympia de Ouaga 2000 et Pissy sont, a indiqué M. Sawadogo, les salles choisies pour la compétition officielle. En ce qui concerne la section parallèle, a-t-il poursuivi, le ciné de Wemtenga, le CDC, La Termitière, le Reemdoogo, le Palais de la culture Jean-Pierre-Guingané ont été retenus. « En plus des différentes projections en salle, nous aurons des projections open-air (en plein air) qui seront organisées à des endroits spécifiques, tels la place de la Révolution, le terrain du rond-point de la Patte-d'oie, le terrain omnisport de Wayalghin et d'autres espaces.

A la place de la Révolution, ce sont des projections de films à grand public avec la présence des réalisateurs et des acteurs », a souligné le DG du FESPACO. Outre le projet artistique, la cérémonie a été marquée par le dévoilement du nouveau portail et du visuel officiel du FESPACO. De l'avis de Moussa Alex Sawadogo, ce nouveau site internet du FESPACO répond aux aspirations et recommandations de nombreux professionnels et du public.

Le visuel de la XXVIIe édition du FESPACO, selon son concepteur, l'artiste plasticien et portraitiste burkinabè, Christophe Sawadogo, est une œuvre figurative.

Confectionné à base de peinture acrylique et de la terre tirée de différents sites d'or, il représente la Princesse Yennenga chevauchant son cheval, une lance à la main gauche et la main droite indiquant le futur, tandis que l'animal a le regard tourné vers l'arrière.

A écouter Christophe Sawadogo, la main droite indiquant l'avenir est en rapport avec les « Nouveaux regards... » du thème de la présente édition de la biennale.

«La tête tournée du cheval signifie que la connaissance du passé est cependant nécessaire pour affronter le futur et relever les nouveaux défis», a commenté l'artiste plasticien.

La ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Dr Foniyama Élise Ilboudo a exhorté, pour sa part, le gouvernement burkinabè, les professionnels du cinéma, des médias et les Partenaires techniques et financiers (PTF) à œuvrer pour le «succès éclatant» de cette XXVIIe édition de la biennale du cinéma africain. Tout en invitant le monde du cinéma et de l'audiovisuel à nourrir des réflexions fructueuses autour de la thématique du FESPACO 2021, elle a appelé le DG du FESPACO et son équipe à redoubler d'efforts pour relever le défi du professionnalisme de l'organisation de la biennale.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X