Burkina Faso: Développement du Sourou - Un référentiel des actions prioritaires en gestation

Le présidium pendant les travaux de ce forum.

Un forum sur le diagnostic des besoins prioritaires de la province du Sourou s'est tenu, le vendredi 18 juin 2021, à Tougan. Placé sous le patronage de Paul Kaba Thiéba, ancien Premier ministre et Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina Faso et sous le parrainage de Yacouba Salouka, député à l'Assemblée nationale, ce forum a eu pour objectif principal, d'identifier les actions prioritaires de la province, en vue de dynamiser son développement socio-économique.

Booster le développement socio-économique de la province du Sourou et, ce, à travers une action commune sans distinction de bord politique, de couche sociale, de religion et d'appartenance ethnique. C'est la ferme conviction des fils et filles de ladite province qui se sont réunis à l'occasion de ce forum. D'entrée, les participants ont eu droit à la présentation de la situation géographique suivie d'une lecture de la situation socio-économique de la province du Sourou. Ainsi, l'on retient que la province du Sourou est située dans la région de la Boucle du Mouhoun, notamment au nord-ouest du Burkina Faso. Avec une superficie de 5768 km2, la province du Sourou est subdivisée en huit départements ou communes. Il s'agit de Tougan (chef-lieu), de Kiembara, de Gomboro, de Lankoué, de Toéni, de Kassoum, de Dî et de Lanfièra.

Sa population est estimée à 28 4947 habitants dont 9,2% en milieu urbain et 90,7% en milieu rural. Sur le plan de l'investissement, la province a bénéficié de plusieurs investissements, notamment en matière d'infrastructures et d'éducation. A cela s'ajoute, le changement des statuts de l'Autorité de Mise en valeur de la Vallée du Sourou (AMVS) qui, selon l'exposant, offrira plusieurs opportunités aux populations de la province. Malgré ces efforts, indique l'exposant, la province reste toujours confrontée à de grands défis tels que l'insécurité et ses conséquences, l'accès à l'eau potable, à l'électricité, le manque d'infrastructures de santé, d'éducation ainsi que l'insuffisance des infrastructures routières pour poursuivre la politique de désenclavement de la province.

Au terme de cette présentation, la parole a été donnée aux maires de communes pour la présentation des réalisations en souffrance et les besoins recensés dans sa commune.

Ce document présenté s'articule en trois axes, à savoir le secteur social regroupant la santé, l'enseignement, la formation professionnelle, l'emploi, l'eau, l'assainissement et l'action sociale. Le secteur de la production porte sur l'agriculture, l'élevage, les ressources forestières, l'industrie et l'artisanat.

Le secteur de soutien à la production décrit les besoins dans les domaines de la sécurité, les routes, le commerce, l'énergie, le tourisme, la télécommunication et l'hôtellerie.

Une invite à la cohésion des fils et filles

Paul Kaba Thiéba a invité les fils et filles du Sourou à une prise de conscience sur la situation socio-économique de la province.

Selon les maires, le document présenté a été élaboré avec la participation des services techniques déconcentrés de l'Etat. Les échanges, qui ont suivi chaque présentation, ont permis aux participants de peaufiner les documents.

Pour Edouard Zerbo, maire de la commune urbaine de Tougan et porte-parole des maires de communes, l'élaboration de ce document référentiel est la bienvenue pour les conseils municipaux qui sont souvent confrontés à des difficultés dans la conception de leurs Plans communaux de développement (PCD). « C'est une épine de moins des pieds des conseils municipaux dans l'élaboration des PDC car ce document référentiel va contenir les besoins des collectivités territoriales de la province et tous les maires s'y reconnaîtront », s'est réjoui le porte-voix des maires.

« Ce document va nous permettre de faire un diagnostic complet des besoins prioritaires de nos populations et à notre tour, nous transmettrons ces doléances, dans un premier temps, à l'hémicycle où nous allons les examiner avec l'ensemble de la représentation nationale et dans un second temps, par nos relations individuelles, nous approcherons les partenaires techniques et financiers afin d'apporter une réponse concrète aux difficultés des populations », a indiqué Yacouba Salouka, député à l'Assemblée nationale. Il a aussi appelé à l'union sacrée des fils et filles de la province, seule attitude, selon lui, qui pourra permettre de booster le développement de la province du Sourou.

Paul KabaThiéba a, pour sa part, invité les fils et filles du Sourou à une prise de conscience générale concernant la situation socio-économique de la province. Pour lui, le sous-développement socio-économique du Sourou est inexplicable si l'on sait que la province a fourni le plus grand nombre de contingents à l'armée coloniale et abrite le plus important pôle de croissance de notre pays. « Cela est inconcevable à mon avis », a-t-il déclaré. Selon lui, il est temps que les fils et filles de la province du Sourou, se lèvent et d'une même voix, se battent pour apporter leurs contributions au développement socio-économique. Il a félicité les participants pour la qualité des débats, notamment les maires pour le travail présenté.

C'est sur une note de satisfaction générale que les participants se sont quittés en se donnant rendez-vous pour l'approbation du document final.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X