Congo-Brazzaville: Coopération - Renforcer les synergies pour sécuriser l'espace maritime et fluvial

Le sujet a été abordé lors du séminaire portant sur l'Action de l'Etat en mer et dans les eaux continentales (Aemec) organisé le 21 juin à Brazzaville par l'ambassade de France et la délégation de l'Union européenne (UE) en République du Congo, en partenariat avec les autorités civiles et militaires nationales.

Axé sur la lutte contre les activités illégales en mer, ce séminaire de travail a permis d'échanger sur la démarche engagée par le Congo pour sécuriser l'espace maritime et les eaux continentales. Les experts nationaux et régionaux ont éclairé les participants sur les enjeux de sécurité maritime et fluviale, les retombées socioéconomiques ainsi que la préservation des ressources naturelles et de l'environnement marin dans le Golfe de Guinée et le Bassin du fleuve Congo.

« Lors de cette réunion thématique, nous avons mis à la disposition de nos partenaires une série d'informations concernant le plan de la réglementation et le dispositif juridique qui est déjà en place au Congo. L'accompagnement dans le renforcement de nos capacités est nécessaire pour que nos administrations mettent ensemble leurs capacités afin que nous soyons en mesure de répondre aux exigences du gouvernement. L'objectif visé est de créer des conditions d'une bonne exploitation de nos ressources au niveau de la mer et du fleuve», a indiqué le capitaine de vaisseau René Nganongo, chef d'état-major de la marine nationale, président du groupe interministériel de finalisation du cadre institutionnel (GIMFCI) de l'AEMEC.

Pour lui, les différentes administrations notamment de la pêche, de la marine marchande, des hydrocarbures ainsi que le ministère de la Défense nationale se doivent de renforcer leurs synergies pour que le milieu marin et fluvial soit sain et stable afin de permettre aux opérateurs économiques et aux populations de travailler en toute sécurité pour le développement du Congo.

« Dans l'Action de l'Etat en mer nous parlons de "mutualisation". Les moyens dont disposent le Centre régional de sécurité maritime d'Afrique centrale, la pêche et les hydrocarbures peuvent être mis ensemble avec les moyens de la marine nationale pour accomplir ces missions conjointes de sécurisation de notre espace et créer les opportunités de travailler dans un environnement sain », a ajouté le capitaine de vaisseau René Nganongo.

L'ambassadeur chef de la délégation de l'Union européenne au Congo, Raul Mateus Paula, a souligné que le travail du ministère en charge de la Défense nationale peut être soutenu par des transferts à la fois de compétences et budgétaires en mutualisant les efforts menés à bien par la marine. « Nous avons eu de bonnes discussions et un bon diagnostic de la situation dans ses différentes dimensions notamment celles des ressources halieutiques qui nous intéressent beaucoup », a-t-il déclaré.

Pour sa part, François Barateau, ambassadeur de France au Congo a estimé que ces échanges d'informations ont été essentiels pour évaluer ce qui a été fait ainsi que les problèmes restants, et voir comment les parties concernées pourront avancer ensemble.

Notons que la rencontre a réuni outre les diplomates, des membres du groupe interministériel de finalisation du cadre institutionnel de l'Action de l'Etat en mer et dans les eaux continentales, ainsi que d'autres personnalités des ministères concernés (Marine marchande, Défense nationale, Port de Pointe-Noire).

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X