Tunisie: Le pays n'a jamais sollicité la France pour bénéficier d'un allègement de sa dette (Ambassadeur de France)

Tunis — La Tunisie n'a jamais sollicité la France pour bénéficier d'une annulation ou d'une restructuration de sa dette, dont la valeur s'élève à 1 milliard d'euros, a indiqué l'ambassadeur de France en Tunisie, André Parant, lors d'une rencontre avec la presse sur le bilan du 3ème Haut Conseil de Coopération et les perspectives des relations franco-tunisiennes, tenue mardi, à la résidence de France à La Marsa.

Interrogé par les médias sur la possibilité d'engager un processus de traitement de la dette tunisienne, l'ambassadeur a rappelé qu'outre le fait que la Tunisie n'avait pas formulé une demande dans ce sens, « il ne peut y avoir d'accord d'annulation ou de restructuration que dans le cadre du club de Paris ».

Le club de Paris est un groupe informel de créanciers publics représentant 22 pays qui détiennent d'importantes créances sur plusieurs pays débiteurs dans le monde. Leur rôle est d'accorder à ces derniers un allègement de dettes pour les aider à rétablir leur situation financière.

« Etant présidente de ce club, la France est tenue de respecter certaines règles, raison pour laquelle tout accord d'allègement de dette, doit être conclu dans ce cadre-là », a expliqué Parant.

Il a, par ailleurs, estimé qu'il n'est pas aujourd'hui dans l'intérêt de la Tunisie de solliciter une demande d'allègement de ses dettes dans la mesure où cela pourrait envoyer un mauvais signal aux marchés financiers.

« Cela signifierait que la Tunisie serait dans l'incapacité de rembourser ses dettes et la priver ainsi d'emprunter sur les marchés financiers internationaux. Nous pensons que les autorités tunisiennes sont conscientes de ce fait », a-t-il déclaré.

Le conseiller Afrique du président français, Franck Paris avait également déclaré, en mai dernier, à l'agence TAP que la Tunisie n'a pas formulé une demande pour bénéficier du cadre commun du traitement de la dette des pays pauvres touchés par le Covid-19, mis en place entre le G20 et le Club de Paris.

Selon lui, seuls trois pays africains; à savoir le Tchad, la Zambie et l'Ethiopie avaient sollicité un traitement de leurs dettes.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X